April 24, 2008 / 6:59 AM / in 9 years

LEAD 2 Crédit suisse - Nouvelles dépréciations et perte au T1

6 MINUTES DE LECTURE

(Complété avec cours de Bourse et déclarations d'analystes ainsi que quelques détails)

ZURICH, 24 avril (Reuters) - Credit Suisse Group CSGN.VX a comme prévu inscrit une perte pour son premier trimestre 2008, mais son ampleur a dépassé les attentes.

Les dépréciations de valeur nettes dans le leveraged finance et les produits structurés se sont élevées à 5,28 milliards de francs après 3,19 millions pour tout l'exercice 2007, précise le numéro deux de la banque suisse dans un communiqué.

Le groupe a ainsi accusé une perte nette de 2.148 millions de francs suisses pour son premier trimestre 2008, contre un bénéfice de 2.729 millions à même trimestre de l'exercice précédent.

Les analystes interrogés par Reuters tablaient en moyenne sur un passif de 857 millions de francs. Il s'agit de la première perte trimestrielle de la banque en cinq ans.

Pour la période sous revue, les collateralized debt obligations (CDO) ont nécessité des dépréciations de 2.565 millions après 1.285 en 2007 et les produits de financement à effet de levier (leveraged financed) ont requis 1.681 millions après 835 millions en 2007.

La banque d'investissement a ainsi accusé une perte avant impôts de 3,46 milliards après un bénéfice de 1,99 milliard à la même période de l'exercice précédent.

Credit Suisse continue de réduire la voilure dans ce secteur. Le groupe a réduit son exposition totale dans le leveraged finance de 41% depuis la fin du quatrième trimestre 2007, à 20,8 milliards de francs.

Les engagements dans les hypothèques commerciales ont été ramenés de 25% depuis la fin du quatrième trimestre 2007, à 19,3 milliards. Les CMBS, les titres garantis par de telles créances, ont toutefois requis des correctifs en hausse à 848 millions après 554 millions en 2007.

Les hypothèques résidentielles ne représentent plus que 5,5 milliards dans le portefeuille, en baisse de 66% depuis la fin 2007, et n'ont nécessité que 96 millions de dépréciations, contre 513 millions lors du dernier trimestre 2007.

Quant à l'exposition aux collateralized debt obligations (CDO), elle a reculé de 56% en glissement trimestriel à 700 millions de francs, mais a requis des correctifs de 2.656 millions après 1.285 millions en 2007.

Sorties Nettes Dans La Gestion D'actifs

Le mois de mars a été difficile, mais les affaires se sont stabilisées en avril, a indiqué le directeur général Brady Dougan lors d'une téléconférence jeudi. Il doute toutefois que les marchés puissent se redresser de sitôt et ne peut dire si de nouvelles dépréciations sont à prévoir.

Cependant, le chef des risques Wilson Ervin précise dans une présentation aux analystes que les conditions de marché se sont détériorées lors du premier trimestre, marqué par de fortes dislocations dans les liens de couverture.

Credit Suisse avait averti fin mars qu'il ne s'attendait pas à être rentable au premier trimestre en raison d'un mois de mars plus difficile que les deux précédents. La banque a déjà inscrit des dépréciations de 2,86 milliards en plus des 2 milliards dévoilé fin 2007.

Les activités de la banque ne se sont pas arrêtées pour autant, enregistrant une entrée nette de capitaux de 13,5 milliards dans la gestion de fortune (Wealth Management), contre 15,2 milliards un an plus tôt. Les analystes, qui attendaient 13 milliards, s'attardent sur les 5,3 milliards récoltés en Suisse, y voyant des transferts depuis UBS UBSN.VX qui a reconnu que Des clients en Suisse fermaient leurs comptes.

Toutefois, la Gestion d'actifs (Asset Management) a enregistré des sorties nettes de capitaux de 20,2 milliards de francs au premier trimestre. Au terme de la période sous revue, la banque gérait des actifs pour 1.380,5 milliards de francs, en baisse de 11,0%.

Logiquement, le coefficient d'exploitation a explosé à 180,2% contre 93,8% au dernier trimestre et 66% à la même période de l'exercice précédent.

L'exposition Divise Les Analystes

Dans ce contexte, les analystes sont partagés. La banque Wegelin se montre sévère dans son fax du matin. "Les chiffres présentés sont en complète contradiction avec les déclarations précédentes de la direction." Elle souligne aussi que les positions risquées représentent encore 40 milliards dans les comptes.

Pour Claudia Meier à la banque Vontobel, "la capacité de la banque à absorber les pertes est clairement limitée". Elle stigmatise, tout comme son collègue Dirk Becker chez Kepler Equities, la pauvre performance de la gestion d'actifs.

D'autres en revanche louent la baisse de cette exposition. "Malgré des dépréciations massives, le ratio Tier 1 de 9,8% pour ce premier trimestre a dépassé nos attentes de 9,6%, ce qui est une surprise positive", souligne René Locher chez Sal. Oppenheim. Ce ratio s'affichait encore à 11,1% au dernier trimestre 2007.

L'action affiche une tendance très volatile. Après une ouverture en hausse, le titre, qui a perdu pres de 23% depuis janvier, recule de 0,86% à 52,10 francs vers 8h30 GMT. L'indice du marché élargi .SSHI se remet d'un petit passage à vide pour s'étoffer de 0,31%. /PS/SK

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below