July 24, 2008 / 11:32 AM / 9 years ago

LEAD 2 Credit Suisse dépasse largement les attentes au T2

6 MINUTES DE LECTURE

(Complété avec les déclarations d'analystes et le cours de bourse)

ZURICH, 24 juillet (Reuters) - Credit Suisse Group CSGN.VX a agréablement surpris les investisseurs jeudi en publiant des résultats du deuxième trimestre nettement meilleurs que prévu, grâce essentiellement à une baisse drastique de ses dépréciations d'actifs.

Vers 11h30 GMT, l'action Credit Suisse, quia perdu plus de 26% depuis le début de l'année, gagnait 5,31% à à 52,55 franc suisses, tirant vers le haut l'indice sectoriel européen .SX7P (+0,31%), l'un des rares en hausse.

Les correctifs de valeurs, qui avaient atteint 5,28 milliards de francs au premier trimestre, ont pu être ramenés à 22 millions, a indiqué jeudi dans un communiqué de résultats le numéro deux de la banque en Suisse.

En outre, si les produits nets ont reculé de 50% sur un an, ils se sont considérablement améliorés sur un trimestre.

Toutefois, l'établissement a accusé une perte de valeur (fair value) de 503 millions de francs sur sa dette en raison du rétrécissement des écarts de crédit. "C'est moins que prévu", se réjouit Dirk Becker, analyste chez Landsbanki Kepler.

Le segment banque d'investissement signe ainsi un redressement spectaculaire avec un retour dans les chiffres noirs marqué par un bénéfice avant impôts de 281 millions alors que ces activités avaient essuyé une perte de 3,45 milliards au premier trimestre.

Credit Suisse a même enregistré un résultat positif dans les Collateralized debt obligations (CDO) à hauteur de 508 millions alors que le secteur avait enregistré un passif de 2,66 milliards un trimestre plus tôt.

"Nous avons continué à réduire nos positions à risques, comme nous le faisons depuis le tout début de la crise du crédit", explique le directeur général Brady W. Dougan, cité dans le communiqué.

La gestion d'actifs a également renoué avec la rentabilité, signant un bénéfice net de 167 millions après une perte de 468 millions. La banque privée a de son côté vu son résultat se réduire à 1,22 milliards contre 1,32 milliards lors des trois premiers mois.

Hausse Du Ratio Tier 1

Le groupe retrouve ainsi des chiffres positifs avec un bénéfice net avant impôts de 1,215 millions qui rejette dans l'ombre la perte de 2.148 millions accusée lors du premier trimestre. Les analystes anticipaient un bénéfice net de 526 millions de francs.

L'afflux net de capitaux s'est élevé à 17,4 milliards de francs dans la banque privée, dont 15,4 milliards de francs dans la gestion de patrimoine (Wealth Management) alors que les marchés en attendaient sept milliards.

Cependant, la gestion d'actifs a enregistré des sorties à raison de 3,8 milliards de francs, ce qui reste nettement inférieur aux 20,2 milliards du premier trimestre.

Le total des actifs gérés s'élevait à 1.412 milliards au 30 juin, contre 1.380 milliards à la fin mars.

Le rendement des fonds propres (ROE) s'est rétabli à 13,2% alors qu'il avait été négatif pour 20,8% lors du premier trimestre. Le coefficient d'exploitation s'est amélioré à 79,4% au lieu de 180,2% trois mois plus tôt, mais il reste encore loin des 65,3% affichés lors du deuxième trimestre 2007.

"Nous nous attendons à ce que les conditions de marché difficiles perdurent à court et à moyen termes et nous continuerons à gérer nos affaires de manière conservatrice", souligne Dougan.

Le directeur des finances Renato Fassbind ajoute dans sa présentation aux analystes que le portefeuille du groupe est bien positionné dans un environnement aussi volatil. Il a également précisé que Credit Suisse n'avait pas fait appel aux rehausseurs de crédit (monoliners) pour assurer son subprime et que la banque n'était pas un souscripteur actif dans les Auction Rate Securities (ARS).

La banque Wegelin salue dans son fax du matin le ratio Tier 1, en hausse à 10,2% après 9,8% au premier trimestre. "Cela va soulager les investisseurs", indiquent les analystes de la banque privée, qui regrette toutefois la hausse sur un an du Cost/Income Ratio et l'hémorragie dans la Gestion d'actifs.

Pour Dirk Becker, le plus important se lit dans les afflux nets "au plus haut depuis des années chez Credit Suisse". L'analyste de Landsbanki Kepler estime que la banque a su capitaliser les problèmes de sa rivale UBS UBSN.VX, même en Asie où elle était traditionnellement plus faible. /PS/SK

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below