23 avril 2008 / 14:28 / il y a 9 ans

LEAD 1 USA - Le transport aérien fait à nouveau grise mine

NEW YORK, 23 avril (Reuters) - Alors qu'elles commençaient à se remettre des retombées des attentats du 11 septembre 2001, les compagnies aériennes américaines piquent à nouveau du nez, cette fois-ci à cause, notamment, de l'envolée des prix pétroliers.

Le ralentissement général de la conjoncture économique aux Etats-Unis explique aussi le spleen des transporteurs aériens américains, forcés par ailleurs de s'internationaliser pour faire face à la concurrence sur leur territoire de compagnies dites à bas tarifs.

C'est ainsi que ce mercredi, Delta Air Lines (DAL.N), la troisième compagnie aérienne des USA, a annoncé une lourde perte au premier trimestre, de 6,4 milliards de dollars, soit 6,15 dollars par action, après une perte de 130 millions un an auparavant.

Delta est sortie du régime des faillites voici un an à peu près et le comparatif est celui d'une société qui n'était pas encore revenue en Bourse.

Delta a annoncé la semaine passée son intention d'acheter sa concurrente Northwest Airlines NWA.N pour plus de trois milliards de dollars, ce qui donnerait naissance à la première compagnie aérienne mondiale par le trafic.

Hors éléments exceptionnels, la perte de Delta est ramenée à 274 millions de dollars, soit 69 cents par action, ce qui est supérieur au consensus de Reuters Estimates qui donnait une perte de 55 cents par action.

Un an auparavant, la perte n'était que de six millions de dollars. La perte hors exceptionnels de l'exercice sous revue s'explique notamment par une hausse de 585 millions de dollars de la facture de kérosène.

Les éléments exceptionnels sont une dépréciation de la survaleur de 6,1 milliards de dollars ayant trait au tassement de la capitalisation boursière de la compagnie aérienne.

Northwest n'a pas fait beaucoup mieux. Sa perte nette au premier trimestre est de 4,1 milliards de dollars. Si l'on exclut une dépréciation de la survaleur de 3,9 milliards de dollars et les pertes associées aux opérations de couverture du coût du kérosène, la cinquième compagnie aérienne américaine fait état d'une perte de 191 millions de dollars.

Un an auparavant, la perte était de 292 millions. Northwest était alors sous le régime des faillites, avant de revenir en Bourse. Son chiffre d'affaires a augmenté de 8,8% à 3,1 milliards de dollars.

La facture de kérosène de Northwest a augmenté de 58% à 1,11 milliard de dollars.

La veille, UAL UAUA.O, société-mère d'United Airlines, annonçait une perte plus que triplée au premier trimestre pour les mêmes motifs. Cette perte était de 537 millions de dollars, soit 4,45 dollars par action, contre une perte de 152 millions (1,32 dollar par action) un an plus tôt.

Sa facture carburants a augmenté à 618 millions de dollars.

La cherté du kérosène avait également plongé AMR AMR.N, société-mère d'American Airlines, la première compagnie aérienne des USA, dans le rouge la semaine passée. Ce fut la même chose pour Continental Airlines (CAL.N), tandis que Southwest Airlines (LUV.N) n'avait eu à déplorer qu'une baisse de son bénéfice.

En Bourse, Delta Air Lines gagne 0,59%, tandis que Northwest cède 0,94%. UAL gagne 2,8% mais AMR perd 1,14%. Continental chute de 6,34%, tandis que Southwest avance de 0,76%. /WYE

Kyle Peterson et Chris Kaufman, version française Wilfrid Exbrayat

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below