LEAD 2 Le suisse Richemont veut se recentrer sur le luxe

jeudi 22 mai 2008 13h54
 

ZURICH, 22 mai (Reuters) - La Compagnie Financière Richemont CFR.VX a annoncé jeudi un bénéfice supérieur aux attentes pour son exercice 2007-2008 et précisé ses projets de restructuration qui prévoient une séparation des activités dans le luxe et dans l'investissement.

Richemont, qui détient entre autres les marques Cartier, Montblanc et Dunhill, envisage de séparer ses activités de luxe de ses autres intérêts, notamment sa participation de 19,3% dans le cigarettier British American Tobacco (BATS.L: Cotation) qui a contribué pour 610 millions au bénéfice net du groupe en 2007-2008.

Deux entités distinctes seraient ainsi créées: un pôle luxe basé et coté en Suisse et un véhicule d'investissement basé au Luxembourg et structuré comme un fonds, a précisé le groupe jeudi dans un communiqué.

Les actionnaires de Richemont recevraient des titres de ce véhicule qui serait coté au Luxembourg ainsi qu'une participation directe dans BAT. Des discussions sont menées avec ce dernier pour une cotation secondaire à la Bourse de Johannesbourg.

Richemont précise qu'il doit encore affiner son projet, recevoir l'aval des autorités compétentes ainsi que de ses actionnaires, et ne donne aucun calendrier.

Pour la plupart des analystes, cette annonce devrait toutefois être bien accueillie par les marchés et favoriser une appréciation du titre.

"L'abandon des intérêts liés au tabac va attirer de nouveaux investisseurs, ce qui nous pousse à croire que le rabais (sur les activités de luxe de Richemont, dont le ratio cours/bénéfice se monte à 10,8 comparé à une moyenne de 14 pour ses concurrents sauf Hermès) va disparaître", explique Claudia Lenz, analyste à la Banque Vontobel.

"Scinder ainsi Richemont créerait une société ayant une seule activité dans le secteur du luxe", ajoute-t-elle.

"L'autre option aurait été de vendre la part dans BAT mais elle n'est plus d'actualité. Ils ne vendent pas mais laissent ce choix aux investisseurs", souligne un courtier de Julius Baer qui a requis l'anonymat.   Suite...