21 février 2008 / 12:06 / dans 10 ans

LEAD 1 Groupama garde le cap des acquisitions à l'international

par Pascale Denis

PARIS, 21 février (Reuters) - Groupama, qui a fait état jeudi d‘un résultat opérationnel en progression de 15,7% en 2007, maintient le cap de sa politique d‘acquisitions à l‘international, susceptible de déboucher sur une procédure de mise en Bourse.

L‘assureur mutualiste, qui a procédé à une série d‘acquisitions l‘an dernier pour un montant d‘environ 1,6 milliard d‘euros, a réaffirmé jeudi que son projet d‘ouverture du capital restait d‘actualité pour financer une ou plusieurs opérations de croissance externe avoisinant, au total, les 3,0 milliards d‘euros.

“Nous poursuivrons les acquisitions, là ou le potentiel de croissance est important”, a déclaré Jean Azéma, directeur général de Groupama, lors d‘une conférence consacrée aux résultats annuels du groupe.

Il a rappelé que l‘assureur visait toujours, prioritairement, l‘Europe du sud et de l‘Est.

Jean Azéma a estimé que le groupe mutualiste était en ligne avec ses objectifs stratégiques d‘amélioration de la rentabilité et de progression du résultat opérationnel, mais a reconnu être en deçà en matière de croissance d‘activité.

Le résultat opérationnel de Groupama SA (l‘entité destinée à être cotée), de 375 millions d‘euros en 2007, a progressé de 15,7% et le ratio combiné de l‘assurance dommage, qui rapporte le coût des sinistres et des frais de gestion aux primes encaissées, s‘est amélioré de 0,5 point à 97,5%.

Mais le chiffre d‘affaires, en hausse de 5,7% à 12,13 milliards et de 2,2% à périmètre et taux de change constant (+1,7% pour les seules activités d‘assurance), reste loin des 7% de croissance organique prévus.

PLUS-VALUE SUR SCOR

Dans le cadre de son plan stratégique 2007-2009, Groupama s‘est fixé pour objectif d‘atteindre une croissance moyenne de son chiffre d‘affaires de 7% par an, un ratio combiné de 100% (plus ou moins deux points de base) et un résultat opérationnel multiplié par trois à l‘horizon 2009.

“Ce décalage est un reflet du marché”, a observé Jean Azéma, faisant référence au recul du marché français de l‘assurance en 2007, qui a baissé de 1,2% dans son ensemble et de 3% pour la seule assurance vie.

Il a tenu à souligner qu‘en France, le chiffre d‘affaires assurance de Groupama avait affiché une hausse de 1,4%, dans un “contexte difficile” et que la collecte nette en assurance vie avait été positive (+5,1%) alors qu‘elle a chuté de 18% sur l‘ensemble du marché.

En gestion d‘actifs, les encours de Groupama Asset Management ont augmenté de 11% à 87,9 milliards d‘euros.

Le résultat net est ressorti à 793 millions d‘euros, en hausse de 32,2%. Hors une plus-value de 144,5 millions d‘euros sur la cession de sa participation dans Scor (SCOR.PA), réalisée en janvier 2007, le résultat net progresse de 8%. Cette plus-value comptable a été permise par des dépréciations d‘actifs intervenues lors de la grave crise traversée par Scor et la déconfiture boursière du titre dans les années 2002-2004.

Interrogé sur le coût économique final de la sortie de Groupama des activités de réassurance, Jean Azéma l‘a évalué entre 220 et 230 millions d‘euros.

Groupama a également indiqué n‘avoir aucune exposition au subprime américain et un engagement “très limité” sur expositions de crédit diverses (dette privée à taux variable, tritrisation). Il a ajouté n‘avoir aucune exposition directe aux rehausseurs de crédit (monolines) américains. /PD

Pour consulter les autres dépêches, cliquer sur [ID:PAT008744], [ID:nL21775732] et [ID:nL21210446]

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below