Pétrole - L'Eni se justifie après les critiques d'un actionnaire

mercredi 2 septembre 2009 21h16
 

MILAN, 2 septembre (Reuters) - Le groupe italien spécialisé dans les hydrocarbures Eni (ENI.MI: Cotation) a annoncé mercredi être en discussions avec son actionnaire minoritaire Knight Vinke qui a demandé des changements dans la structure du groupe, sans pour autant annoncer de modification d'importance.

Le fonds d'investissement, qui détient un peu moins de 1% d'Eni, qui pèse au total 65 milliards d'euros en Bourse, estime que l'organisation du groupe peut être améliorée en scindant ses activités amont et aval.

La combinaison des deux activités sous un même toit, estime Knight Vinke, entraîne des contraintes financières comme en témoigne la récente réduction du dividende.

Dans un document de quatre pages, l'Eni rétorque que la réduction du coupon a été une mesure "prudente" compte tenu des conditions de marché et dit ne pas avoir de plan pour séparer ses activités dans la distribution de gaz et celles dans la prospection et la production.

Le pétrolier souligne que la tendance dans le secteur européen de l'énergie est plutôt au regroupement des activités amont et aval.

L'Eni, contrôlé par l'Etat italien, détient plus de 50% du réseau de distribution Snam Rete Gas (SRG.MI: Cotation) et a récemment vendu à Snam son réseau de distribution local Italgas et son activité de stockage Stogit à Snam.

(Stephen Jewkes, version française Danielle Rouquié)