21 avril 2008 / 12:37 / dans 9 ans

LEAD 2 Bank of America - Chute de 77% du bénéfice net du T1

NEW YORK, 21 avril (Reuters) - Bank of America (BAC.N), la deuxième banque américaine, a fait état lundi d‘une chute de 77% de son bénéfice net au premier trimestre, avec une multiplication des défauts de ses clients-emprunteurs.

RÉSULTAT NET. Il ressort à 1,21 milliard de dollars sur la période, soit 0,23 dollar par action, contre 5,26 milliards (1,16 dollar par action) il y a un an.

Hors frais de fusion, le BPA ressort à 26 cents alors que, selon Reuters Estimates, les analystes attendaient en moyenne un bénéfice net par action de 45 cents.

Le résultat net comprend une charge de restructuration de $170 millions et une plus-value de 776 millions liée à l‘introduction en Bourse du réseau de cartes de crédit Visa (V.N) le mois dernier.

PROVISIONS ET DETAIL DES PERTES. Bank of America a mis de côté 6,01 milliards de dollars pour pertes sur crédit, soit cinq fois plus qu‘il y a un an, en raison notamment de problèmes dans les crédits immobiliers.

Les pertes sur l‘activité de trading se montent à 1,31 milliard. C‘est le reflet de 1,47 milliard de dollars de dépréciations liées à des titres CDO (collateralized debt obligations) et de 439 millions de dollars correspondant à des prêts ayant financé des opérations d‘achats d‘entreprises par de la dette.

Les pertes de trading ont toutefois baissé par rapport au montant de 5,15 milliards affiché au quatrième trimestre.

PRODUIT NET BANCAIRE. Il a baissé de 6% à 17 milliards de dollars. Le marché attendait 16,33 milliards.

RATIO TIER 1. Le ratio des engagements par rapport aux fonds propres “durs” s‘est établi à 7,51%, en hausse par rapport au chiffre de 6,87% du quatrième trimestre en raison de l’émission de 12,9 milliards d‘actions préférentielles.

Le directeur général du groupe Kenneth Lewis a indiqué lors d‘une téléconférence viser un retour à un ratio Tier 1 de 8% grâce à l‘amélioration des résultats du groupe et non pas en ayant recours à des rachats d‘actions.

COMMENTAIRES. “Ces résultats ne sont à l’évidence pas conformes à nos attentes”, a déclaré le directeur général du groupe Kenneth Lewis dans un communiqué. “La faiblesse de l’économie et des perturbations sur les marchés financiers ont laissé leurs traces.”

CONTEXTE. Bank of America rejoint le cortège des Citigroup (C.N), JPMorgan Chase & Co (JPM.N) et autres Wachovia WB.N qui ont affiché avant elle des pertes liées aux crédits immobiliers, au crédit à la consommation ainsi qu’à d‘autres types de prêts.

Bank of America réalisant l‘essentiel de son activité aux Etats-Unis, elle est d‘autant plus vulnérable à la crise des subprimes et du crédit qui sévit aux Etats-Unis ainsi qu‘au ralentissement économique engagé.

La banque comptait à la fin du trimestre 6.148 succursales, doit deux fois plus que n‘importe quelle autre banque.

Son résultat dans le crédit à la consommation et aux PME a chuté de 59% à 1,09 milliard. Dans la banque d‘affaires et les crédits aux entreprises en général, le résultat a dégringolé de 92% à 115 millions de dollars.

Dans la gestion de patrimoine, le profit a chuté de 54% à 228 millions de dollars.

BOURSE. L‘action Bank of America trébuche de 2,07% à 37,77 dollars dans les premiers échanges. Depuis le début de l‘année, l‘action Bank of America a perdu plus de 7%, à comparer au recul de 8% de l‘indice des bancaires de la Bourse de Philadelphie .BKX.

DIVIDENDE. Kenneth Lewis a indiqué que Bank of America n‘avait pas modifié sa philosophie concernant le dividende - 64 cents par action - tout en soulignant que la banque serait guidée par la prudence en terme de “gestion du capital” si l’économie américaine devait très fortement se détériorer.

Le dividende servi offre un rendement de 6,6%, plus élevé que celui des concurrents. Un certain nombre d’établissements ont abaissé leur dividende l‘an dernier, dont Citigroup, Wachovia, Washington Mutual (WM.N) et National City NCC.N.

CROISSANCE EXTERNE. Ces résultats incluent pour le deuxième trimestre d‘affilée ceux de la banque LaSalle acquise pour 21 milliards de dollars le 1er octobre auprès du néerlandais ABN Amro AAH.AS.

Mardi, la Réserve fédérale doit tenir à Chicago la première de trois audiences concernant le projet d‘acquisition de Countrywide Financial CFC.N, premier organisme de crédit immobilier, par Bank of America. Les deux autres audiences sont prévues les 28 et 29 avril à Los Angeles.

Le projet d‘acquisition a été annoncé en janvier sur la base d‘un prix de 4,1 milliards de dollars.

Côté cessions, l‘activité de courtage du groupe pourrait être reprise par BNP Paribas (BNPP.PA), le candidat le plus sérieux, selon un article publié le 16 avril dans la lettre d‘information Hedge Fund Alert.[nL21564846]

NOTATION. Moody’s a abaissé la note du groupe de Aa1 à Aa2, en raison de la position en capital “relativement faible” de la banque. La note est assortie d‘une perspective négative, en raison de la difficulté qu‘il y aura selon Moody’s à intégrer Countrywide. /BVO/DRO

Jonathan Stempel, version française Benoit Van Overstraeten et Danielle Rouquié

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below