March 2, 2009 / 8:17 AM / 8 years ago

LEAD 2 HSBC - Appel au marché de £12,5 mds, repli aux USA

7 MINUTES DE LECTURE

* Augmentation de capital de £12,5 milliards

* Bénéfice imposable 2008 en baisse de 62% à $9,3 mds

* Aux Etats-Unis, 6.100 suppressions de postes, $10,6 milliards de dépréciations

* Le titre a chuté de près de 19% à Londres

par Steve Slater et Myles Neligan

LONDRES/NEW YORK, 2 mars (Reuters) - HSBC (HSBA.L) a lancé lundi une augmentation de capital de 12,5 milliards de livres (14,2 milliards d'euros) afin de renforcer son bilan, après avoir publié un bénéfice imposable en baisse de 62% pour 2008.

Le numéro un du secteur en Europe, qui a accusé une vive hausse de ses créances douteuses aux Etats-Unis, va émettre 5,06 milliards d'actions au prix unitaire de 254 pence, ce qui constitue la plus importante augmentation de capital jamais réalisée en Grande-Bretagne.

Le prix des nouvelles actions offre une décote de 48% par rapport au cours de clôture de vendredi (491,25 pence).

Le titre a fini la journée à 399 pence, en repli de 18,8%.

"Pour un marché déjà agité, il est toujours difficile d'absorber 12,5 milliards de livres d'actions nouvelles", a commenté Jane Coffey, directrice actions de Royal London Asset Management, 24e actionnaire de HSBC selon les données Thomson Reuters.

"Je ne suis pas surprise que l'action baisse mais ils ont fait le bon choix et nous participerons à l'augmentation de capital."

HSBC a vu sa valeur boursière divisée par deux depuis la faillite de Lehman Brothers en septembre mais elle a surperformé le secteur, grâce à un bilan jugé plus solide. Elle se classe au quatrième rang mondial par sa capitalisation boursière.

En 2008, son bénéfice imposable a chuté de 62% à 9,3 milliards de dollars (7,4 milliards d'euros) contre 24,2 milliards de dollars l'année précédente, après prise en compte de l'impact d'une charge de dépréciation de 10,6 milliards de dollars aux Etats-Unis.

Son bénéfice imposable avant dépréciations s'est élevé à 19,9 milliards de dollars au titre de 2008, soit une baisse de 18% par rapport à 2007. Les économistes tablaient sur un bénéfice légèrement inférieur de 19 milliards de dollars.

Le Rachat De Household, Une Erreur

La banque a également baissé de 29% son dividende pour l'ensemble de l'année 2008 à 0,64 dollar et annoncé la fermeture de la plupart de ses activités de crédit à la consommation aux Etats-Unis, ce qui va se traduire par 6.100 suppressions d'emplois.

Les pertes de HSBC en Amérique du Nord ont totalisé 15,5 milliards de dollars l'année dernière, dont 10,6 milliards de dépréciations, liées principalement à l'acquisition en 2003 de la société de crédit à la consommation Household pour 14,8 milliards de dollars, la plus grosse opération de croissance externe jamais réalisée par le groupe.

"Avec le recul, c'est une acquisition que nous aurions préféré ne pas avoir faite", a reconnu le président, Stephen Green, dans un communiqué.

Les activités américaines seront recentrées sur le crédit aux entreprises, la banque privée et les cartes de crédit.

"Il s'agit d'un échec du modèle économique", a déclaré pour sa part Niall Booker, le directeur général de HSBC Finance, le nouveau nom de Household.

Bond De 44% Des Creances Douteuses

Le rachat de ce dernier avait été critiqué à l'époque par des investisseurs inquiets de l'exposition du groupe, traditionnellement prudent en matière de crédit, au segment des emprunteurs américains "subprime".

Pour le fonds activiste Knight Vinke, qui avait appelé la banque à quitter les Etats-Unis, HSBC "a finalement admis que son investissement catastrophique dans Household International, que son directeur général ne présente plus désormais comme 'un portefeuille de rêve', n'a plus aucune valeur".

A l'échelle de l'ensemble du groupe, les pertes sur créances douteuses ont bondi de 44% par rapport à 2007 pour atteindre 24,9 milliards de dollars.

HSBC est généralement considérée comme l'une des banques les mieux capitalisées au monde et elle n'a pas procédé à d'augmentation de capital quand d'autres banques avaient désespérément besoin de liquidités avec l'aggravation de la crise.

L'augmentation de capital annoncée lundi pourrait augmenter son ratio de solvabilité Core Tier 1 de 150 points de base, à 8,5% et porter son ratio Tier 1 à 9,8%.

Le directeur financier de la banque a expliqué que HSBC pourrait souhaiter financer des acquisitions alors que des concurrents en difficulté de la britannique sont contraints de se retirer des marchés internationaux, en particulier ceux qui ont sollicité une aide de l'Etat.

"Nous devons nous positionner à la fois de manière défensive pour une période agitée mais également de façon à profiter des opportunités qui pourraient survenir", a déclaré Douglas Flint. "Il n'y a pas de projet en cours mais nous pensons que des opportunités se présenteront pour les banques qui auront la faculté de saisir de telles options".

Cependant, pour Alex Potter, analyste de Collins Stewart, le renforcement en vue du bilan sera insuffisant pour reconstituer un "trésor de guerre" apte à financer des acquisitions.

Pour les résultats de HSBC France, cliquer sur [ID:nL2649637]

Avec Daisy Ku et Douwe Miedema à Londres, Tony Munroe et Alison Leung à Honk Kong, version française Benoit Van Overstraeten, Gwénaëlle Barzic et Marc Angrand

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below