Credit Suisse et UBS seront soumises à des règles plus strictes

mardi 20 mai 2008 09h34
 

Par Sven Egenter et Douwe Miedema

ZURICH, 20 mai (Reuters) - La Suisse entend renforcer les règles de contrôle de ses champions bancaires, UBS UBSN.VX et Credit Suisse CSGN.VX, étant donné leur poids dans l'économie du pays, a déclaré le vice-président de la Banque nationale suisse. UBS, la plus grosse banque helvétique, est l'établissement européen le plus touché par la crise du crédit, avec quelque 37 milliards de dollars de dépréciations d'actifs à ce jour. Credit Suisse a perdu environ 10 milliards de dollars.

"Il serait dramatique pour la Suisse qu'une grande banque connaisse des problèmes de solvabilité. C'est pourquoi ces banques seront soumises à un régime spécial", a déclaré Philipp Hildebrand, lundi soir lors d'une conférence organisée à Zurich par le "Efficiency Club".

Le vice-président de la Banque nationale suisse n'a donné aucun détail mais a indiqué que les nouvelles règles, actuellement discutées avec les banques en question, ne seraient pas en place avant 2010.

La Suisse cherchera autant que possible à dégager un consensus au niveau international, mais il se peut qu'elle se dote de règles plus strictes que les autres pays.

"Il y aura des différences selon les pays et en ce qui concerne la Suisse, elles refléteront la situation particulière de vulnérabilité due à la taille" des banques visées, a-t-il précisé.

S'agissant de la crise actuelle, Hildebrand a estimé qu'elle était entrée dans sa seconde et dernière phase. "Mais cette seconde moitié peut être longue", a-t-il souligné.

Tout dépendra de la stabilisation du marché immobilier américain, d'où la crise est partie, et toute prévision pour les prochaines années s'avère difficile, a-t-il ajouté. /FS/PS