20 février 2008 / 15:21 / il y a 9 ans

Les NMPP retrouveront des résultats à l'équilibre en 2008 - DG

PARIS, 20 février (Reuters) - Les résultats des Nouvelles messageries de la presse parisienne (NMPP) reviendront à l'équilibre seulement en 2008 après une nouvelle perte en 2007 liée à des charges de restructurations, a déclaré mercredi son directeur général Rémy Pflimlin.

"Nous enregistrerons en 2007 une perte nette supérieure à celle de trois millions d'euros accusée en 2006 en raison de charges de restructuration mais nous comptons atteindre l'équilibre à partir de 2008", a-t-il déclaré lors d'un déjeuner de presse de l'Association des journalistes médias (AJM), sans chiffrer le montant des charges de restructuration.

Le premier distributeur de presse français avait initialement espéré renouer avec l'équilibre dès 2007 à la faveur de la baisse de 17 à deux millions de la redevance annuelle versée à Lagardère (LAGA.PA), son actionnaire à 49%.

Cette partie fixe est désormais assortie d'une partie variable liée aux bénéfices qui ne peut excéder 6,5 millions et à laquelle Lagardère renonce jusqu'en 2010 afin de soutenir le plan de modernisation du diffuseur, Défi 2010.

Les NMPP ont également bénéficié du déblocage de 19 millions d'euros par an par des éditeurs de presse pour augmenter la rémunération des vendeurs et d'une aide de l'Etat d'environ 12 millions par an.

Le plan Défi 2010, dont l'investissement initial était d'environ 130 millions, vise à économiser de façon récurrente 100 millions par an en abaissant notamment le nombre de grossistes de 350 à 200 dépôts.

Les NMPP ont également annoncé en novembre un projet de 350 suppressions d'emplois sur lequel des négociations sont en cours avec les syndicats.

574 POINTS DE VENTE EN PLUS EN 2007

Le plan vise en outre à baisser ses tarifs - traditionnellement plus élevés que son concurrent les Messageries Lyonnaises de Presse en raison de son obligation de diffusion des quotidiens - et à accroître le nombre de points de vente actuellement d'environ 29.650.

"Nous avons gagné 574 points de vente en 2007 alors que nous en perdions 500 par an depuis dix ans", a souligné Rémy Pfimlin, ajoutant que l'objectif est de compter 33.000 détaillants de presse en France d'ici 2010.

Le groupe de presse allemand Axel Springer (SPRGn.DE) avait justifié l'été dernier l'abandon de son projet de quotidien en France en évoquant "les incertitudes en matière de diffusion". Le groupe, éditeur du tabloïd allemand Bild, aurait souhaité environ 10.000 points de vente supplémentaires en France, selon des informations de presse.

Rémy Pflimlin a expliqué que les NMPP développaient les points de distribution de presse dans les galeries marchandes et dans des magasins spécialisés dans les biens culturels (comme le Furet du Nord et la Fnac à Lille).

Une expérimentation de distribution de presse menée au premier semestre dans cinq bureaux de postes - à Paris, Vannes, Sarcelles et Luisant (Eure-et-Loir) - pourrait être prolongée dans cinq autres au second semestre si elle s'avère concluante, a-t-il ajouté.

"Je rêve de trouver un investisseur capable d'inventer le magasine de demain où on pourra acheter non seulement de la presse mais aussi autre chose, comme par exemple des produits numériques", a-t-il déclaré.

Créées par la loi Bichet de 1947, qui leur impose de distribuer de façon équitable tous les titres, les NMPP détiennent environ 85% du marché contre 15% pour les Messageries Lyonnaises de Presse. /CA

Cyril Altmeyer

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below