19 décembre 2007 / 13:05 / dans 10 ans

LEAD 1 Kaufman & Broad <KOF.PA> table sur une année difficile

PARIS, 19 septembre (Reuters) - Le promoteur-constructeur de logements Kaufman & Broad (KOF.PA), détenu à 80% par le fonds PAI Partners à l‘issue d‘un rachat en LBO, s‘attend à une ou deux années difficiles du fait des répercussions de la crise du “subprime” sur les marchés du crédit.

“Nous vivons une vraie crise financière. Cette crise a un impact sur notre métier, très net (...) dans la mesure où les banques prêtent beaucoup plus difficilement”, a déclaré mercredi son P-DG, Guy Nafilyan, lors d‘une réunion de présentation des résultats annuels du groupe.

“Nous abordons 2008 avec beaucoup de prudence. Nous sommes extrêmement vigilant sur les nouvelles opérations.”

Depuis la crise, K&B a constaté un fort taux de désistement, à 19% sur l‘année, de la part des acquéreurs potentiels dont les dossiers de crédit ont été refusés par les banques.

“Les dossiers qui passaient en juillet ne passent plus. Et cela ne va sûrement pas s‘arrêter demain”, a-t dit Guy Nafilyan.

Le groupe a commencé à renégocier des acquisitions foncières et même renoncé à une ou deux opérations engagées pour le 4e trimestre. Pour 2008, il ne prévoit plus que 130 ou 140 opérations, contre 190 anticipées avant la crise.

Prenant en compte le ralentissement des ventes de logements neufs, Kaufman a ramené son objectif de croissance du chiffre d‘affaires à 5% pour 2007-2008 contre 10% pour 2006-2007.

Sur le marché du logement neuf, il s‘attend au mieux à une stabilité des volumes l‘an prochain, avec une hausse des prix de 3% seulement sur le neuf et une baisse de 4% à 5% sur l‘ancien.

“Les prix (du neuf) vont suivre l‘inflation et on va retrouver la différence traditionnelle entre le neuf et l‘ancien, qui est de l‘ordre de 10%”, a-t-il dit.

En termes de marges, après une marge opérationnelle de plus de 13% en 2006 et 2007, l‘objectif est désormais ramené à 12%.

“Notre volonté est de garder une rentabilité opérationnelle forte. Nous avons mis en place des actions de réduction des charges. J‘espère qu‘elles porteront leur fruits dès 2008. Il faut que ce soit le cas en 2009”, a déclaré Guy Nafilyan.

CARNET DE COMMANDES EN HAUSSE

Pour l‘exercice passé, clos au 30 novembre, K&B a publié un chiffre d‘affaires de 1.382,6 millions d‘euros, en hausse de 10%, avec un bénéfice net de 84,4 millions, un résultat opérationnel courant de 181,3 millions et une marge brute de 23,1%. La marge brute devrait se tasser l‘an prochain, d‘au moins 100 à 150 points de base.

Le promoteur a globalement atteint ses objectifs, tant en termes de chiffre d‘affaires que de rentabilité.

Son carnet de commandes au 30 novembre représentait 13,2 mois d‘activité, en hausse de 8,8% en volume et 4,3% en valeur.

Son ratio dette/fonds propres se situait fin novembre à 129%, contre 31% un an auparavant, après la distribution de 108 millions d‘euros de dividende dans le cadre du rachat en LBO.

Pour les années à venir, le taux de distribution augmentera par rapport taux actuel de 35% du résultat, a indiqué le PDG.

En Bourse, l‘action Kaufman & Broad réagit mal, perdant 6,04% à 29,88 euros vers 13h40 sur ces nouvelles et entraînant dans sa chute son concurrent Nexity (NEXI.PA), qui cède 6,51% à 31,32 euros, alors que l‘indice SBF 120 ne cède que 0,36%.

“Il n‘y a pas trop de surprises au niveau des résultats 2006-2007. Mais au niveau commercial, ils ont annoncé une baisse des réservations de 13% au quatrième trimestre 2007 par rapport à 2006, et en matière de perspectives, ils sont beaucoup plus prudents”, commente Emmanuel Parot, analyste chez Gilbert Dupont.

”Ils attendent un ralentissement du rythme de croissance du chiffre d‘affaires, ont une volonté d‘abaisser leur structure de coût et préparent le marché à une baisse de leur rentabilité opérationnelle“, ajoute-t-il. ”Les investisseurs vendent tout, c‘est normal, même si la baisse de Nexity, qui réalise 35 à 40% de son chiffre d‘affaires hors logement, est moins justifiée.

L‘analyste est passé d’“accumuler” à “alléger” sur K & B, avec un objectif de cours de ramené de 40 à 32 euros./JIR

Juliette Rouillon

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below