Compagnie des Alpes - Résultats annuels en baisse

mercredi 19 décembre 2007 07h41
 

 PARIS, 19 décembre (Reuters) - Compagnie des Alpes. Résultats
consolidés, au 30 septembre, de l'exercice 2006-2007.
 (En millions d'euros, sauf indication contraire)
 Résultat net, part du groupe   28,1  c.  41,1 (-31,6%)
 Coût de l'endettement net     -23,2  c. -14,5 (+60,0%)
 Résultat opérationnel          68,5  c.  80,0 (-14,4%)
 Excédent brut opérationel     142,1  c. 138,4  (+2,7%)
 Chiffre d'affaires            505,7  c. 455,6 (+11,1%)
 NOTE : le consensus Reuters Estimates anticipait un résultat
net de 28,4 millions d'euros, un résultat opérationnel de 68,4
millions, un excédent brut opérationnel de 137,9 millions et un
chiffre d'affaires de 500,1 millions.
 Dans un communiqué, l'exploitant de stations de skis
et de parcs de loisirs précise que, à périmètre comparable, le
résultat net a progressé de 7,3%, le résultat opérationnel de
8,7%, l'excédent brut opérationnel de 7,4% et le chiffres
d'affaires de 4,3%.
 Le groupe ajoute qu'il proposera un dividende de 0,85 euro
par action à son assemblée générale du 21 février 2008, ce qui
représente un taux de distribution de 46,6% du résultat net. Un
acompte de 0,4 euro sera versé le 28 décembre 2007.
 La Compagnie des Alpes indique que l'exercice 2007-2008
"devrait être favorablement influencé" par certains éléments,
dont l'intégration aux domaines skiables à 100% de la STVI (Val
d'Isère) (CA 2006 : 35 millions d'euros, REX : 12,2 millions),
la livraison d'environ 1.300 lits locatifs nouveaux ou la
reprise de la fréquentation en volume après une saison 2006-2007
en retrait.
 Les parcs de loisirs devraient pour leur part notamment
bénéficier de l'ouverture pendant les fêtes de Noël de certains
parcs - notamment du Parc Astérix -, leur chiffre d'affaires
étant en hausse de 12,5% au 16 décembre, grâce aux ouvertures
pendant les fêtes de Toussaint.
 Le groupe précise également que son ratio dette nette sur
capitaux propres reste proche de un et que sa capacité
d'autofinancement augmente de près de 10% (à périmètre réel)
pour atteindre 108,3 millions d'euros, celle-ci permettant de
financer les investissements industriels de l'exercice (83,2
millions) et de dégager un autofinancement disponible de 25
millions, en progression de 5 millions par rapport à 2005-2006.
/BM
 (Benjamin Mallet)