February 19, 2008 / 9:14 AM / 9 years ago

LEAD 1 Givaudan manque les attentes en 2007, objectifs maintenus

4 MINUTES DE LECTURE

ZURICH, 19 février (Reuters) - Givaudan GIVN.VX a publié mardi un bénéfice pour l'année écoulée largement inférieur aux attentes en raison des coûts d'intégration de Quest, mais affiche sa confiance s'agissant de ses objectifs de croissance et de synergies.

"L'intégration de Quest International est en avance sur son plan, avec des synergies de 50 millions de francs en 2007, ce qui dépasse l'objectif initial", a indiqué le numéro un mondial des parfums et arômes dans un communiqué.

En revanche, les coûts d'intégration et les amortissements liés à l'acquisition ont impacté le résultat à hauteur de 328 millions de francs, a précisé Givaudan.

L'action est en baisse de 4,71% à 960,50 francs suisses vers 10h10 sur un marché .SSMI qui ne recule que de 1,22%.

Le bénéfice net s'est contracté à 94 millions en 2007, contre 412 millions l'année précédente, alors que les analystes interrogés par Reuters tablaient en moyenne sur 171 millions.

Le résultat opérationnel (Ebit) a reculé à 322 millions, après 514 millions en 2006, contre 357 millions attendus. L'excédent brut d'exploitation (Ebitda) a progressé à 680 millions après 628 millions pour une marge en baisse à 16,5% après 21,6%.

Sur une base comparable, l'Ebitda a atteint 911 millions, ce qui équivaut à une amélioration de la marge à 20,9% après 19,7%, a souligné Givaudan.

Le chiffre d'affaires s'est quant à lui étoffé de 4% à 4.132 millions, alors qu'il était attendu à 4.174 millions.

La division Parfumerie a fait légèrement mieux que prévu, avec des ventes en hausse de 4,2% à 2.027 millions, tandis que les Arômes ont déçu malgré une progression des ventes de 3,9% à 2.233 millions.

Pas De Ralentissement Ressenti Aux Usa

Pour l'année en cours, Givaudan vise une augmentation de ses ventes en ligne avec le marché et des économies de 114 millions grâce à la rationalisation de ses produits et à la vente de l'usine de St Louis aux Etats-Unis.

Le groupe table sur des synergies totales de 200 millions pour un coût d'intégration de 400 millions, et espère retrouver en 2009 une croissance supérieure au marché. Les marges devraient alors retrouver leur niveau d'avant l'acquisition de Quest.

Lors d'une conférence téléphonique mardi, le directeur général Gilles Andrier a précisé qu'il ne ressentait pas pour l'heure l'impact du ralentissement de l'activité économique aux Etats-Unis, et a par ailleurs tablé sur une hausse de 3 à 4% du prix des matières premières en 2008. Aucune acquisition n'est à l'agenda, a-t-il ajouté.

Le conseil d'administration proposera à l'assemblée générale du 26 mars le versement d'un dividende de 19,50 francs par action au titre de 2007, contre 18,80 francs un an plus tôt.

Les analystes peinent à voir clair après ces annonces. Jon Cox chez Kepler Equities décrit des chiffres "désordonnés et plutôt faibles", avec toutefois un Ebitda et des prévisions de ventes solides.

L'intégration de Quest peut prêter à différentes interprétations, note de son côté la banque Wegelin. "Il faut s'attendre à une année (2008) de transition et ne pas compter sur une forte progression du titre. Mais Givaudan reste une valeur sûre quoi qu'il arrive", souligne l'établissement. /FS/PS

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below