18 juillet 2008 / 11:17 / il y a 9 ans

LEAD 2 Citigroup perd de l'argent mais rassure le marché

(Actualisé avec détails sur les résultats, déclarations, commentaires)

par Jonathan Stempel et Dan Wilchins

NEW YORK, 18 juillet (Reuters) - Citigroup (C.N), la première banque américaine, a publié vendredi une perte trimestrielle moins lourde qu‘attendu en dépit de 11,7 milliards de dollars de dépréciations d‘actifs et de pertes sur ses activités de crédit.

Sa perte nette ressort à 2,5 milliards de dollars, soit 54 cents par action, à comparer à un bénéfice de 6,23 milliards de dollars (1,24 dollar/action) l‘an dernier.

L‘action Citigroup gagnait 9,1% à 19,60 dollars dans les transactions en avant-Bourse après ces résultats, jugés rassurants par les investisseurs.

“Il semble que le pire soit passé en ce qui concerne le crise du subprime”, a commenté Andre Bakhos, président de Princeton Financial Group. “On a l‘impression que la blessure a été soignée.”

Citigroup précise avoir enregistré sur le trimestre avril-juin une perte sur ses opérations poursuivies de 2,2 milliards de dollars, soit 49 cents par action. Son produit net bancaire a reculé de 29% à 18,65 milliards de dollars.

Les analystes interrogés par Reuters tablaient en moyenne sur une perte de 67 cents par action pour un PNB de 17,44 milliards selon Reuters Estimates.

Avant Citigroup, JPMorgan Chase & Co (JPM.N) et Wells Fargo & Co (WFC.N) avaient déjà publié ces derniers jours des résultats salués par le marché, mais Merrill Lynch & Co MER.N a fait état jeudi soir d‘une perte plus lourde que prévu.

Citigroup a par ailleurs annoncé avoir supprimé 6.000 emplois sur le trimestre et quelque 11.000 en tout depuis le début de l‘année. Son directeur général, Vikram Pandit, a souligné vouloir poursuivre la réduction des effectifs au même rythme, afin d‘atteindre l‘objectif de réduction de 15 milliards de dollars des coûts du groupe d‘ici deux ou trois ans.

“Il nous reste beaucoup à faire mais nos progrès sont encourageants”, a-t-il déclaré.

LES DEFAUTS POURRAIENT ENCORE AUGMENTER

En poste depuis décembre, Vikram Pandit a mis en oeuvre un plan de réaction à la crise financière qui privilégie le recentrage sur les activités les plus solides et la cession de 400 milliards de dollars d‘actifs à risque ou peu performants.

La semaine dernière, le groupe a ainsi annoncé la vente de ses activités de banque de détail en Allemagne au Crédit mutuel français pour environ huit milliards de dollars.

Citigroup a cumulé 17,4 milliards de dollars de pertes sur les trois derniers trimestres et passé dans ses comptes pour plus de 58 milliards de dépréciations et de pertes sur crédits depuis la mi-2007.

“Pandit semble faire ce qu‘il faut et il commence à engranger des résultats”, estime Jonathan Monk, gérant senior d‘Aerion Fund Management.

Le directeur général a notamment réduit le dividende versé aux actionnaires et levé plus de 40 milliards de dollars de capitaux ces derniers mois, ce qui a permis d‘améliorer le ratio de solvabilité Tier 1, à environ 8,7% contre 7,12% fin 2007.

Vendredi, les résultats de Citi favorisaient la hausse des marchés boursiers européens et des futures de Wall Street, inversant une tendance mal orientée après ceux de Merrill Lynch. Parallèlement, le dollar progressait tandis que les Treasuries reculaient, faisant remonter le rendement à 10 ans au-dessus de 4%.

Les activités bancaires et d‘intermédiation ont enregistré au deuxième trimestre des dépréciations d‘actifs de 7,2 milliards de dollars, dont 3,5 milliards liés à l‘exposition à des prêts “subprime” et 2,5 milliards aux rehausseurs de crédit.

Les charges liées au crédit ont par ailleurs augmenté de 4,5 milliards de dollars, une hausse liée principalement aux activités de banque de détail aux Etats-Unis et de cartes de crédit.

“Citi est exposé à toutes les composantes de l’économie”, souligne Matt McCormick, analyste de Bahl & Gaynor Investment Counsel. “On peut s‘attendre à une augmentation des défauts dans la banque de détail, notamment dans les cartes de crédit. On n‘est pas dans un film où, soudain, on vous dit: ‘Et ils vécurent heureux...'”.

L‘action Citigroup a perdu 39% de sa valeur depuis le début de l‘année, sous-performant l‘indice américain du secteur bancaire KBW .BKX, qui a reculé de 30% sur la même période. /JT/MA

avec Dan Burns, Ellis Mnyandu et Sitaraman Shankar, version française Julien Toyer et Marc Angrand, édité par Jean-Michel Bélot

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below