LEAD 1 Sainsbury-C.A. du T1 en bas de la fourchette des attentes

mercredi 18 juin 2008 10h58
 

LONDRES, 18 juin (Reuters) - J Sainsbury (SBRY.L: Cotation), troisième distributeur britannique, a fait état mercredi de ventes trimestrielles dans le bas de la fourchette des attentes des analystes et en moindre progression que ses concurrents, tout en confirmant ses objectifs pour l'ensemble de l'exercice.

Le groupe, qui dispose de plus de 500 supermarchés, a précisé qu'à magasins constants (c'est à dire ceux ouverts depuis plus d'un an) son chiffre d'affaires (hors carburants) a progressé de 3,4% sur les 12 semaines au 14 juin.

Les neuf analystes interrogés par Reuters attendaient en moyenne +3,8%, leurs estimations allant de +3,2% à +5,0%.

Au trimestre précédent, les ventes du groupe avaient grimpé de 4,1%, et de 5,1% un an auparavant.

"Même si nous pensons que l'environnement concurrentiel constitue un vrai défi, notre assise financière est forte et nos prévisions pour l'ensemble de l'année restent inchangées.

Pour l'exercice fiscal qui s'achèvera en mars 2009, l'Ebitda de Sainsbury hors éléments exceptionnels devrait atteindre 556 millions de livres, selon l'anticipation médiane de 21 analystes interrogés par Reuters Estimates.

"Les chiffres de Sainsbury montrent à quel point l'environnement est concurrentiel. Les consommateurs disposent de moins d'argent parce que le remboursement de leurs emprunts est plus élevé, que les taxes ont été augmentées et que les prix à la pompe sont en hausse", commente Henk Potts, stratégiste chez Barclays.

Vers 8h50 GMT, le titre du distributeur perdait 2,01% à 329,25 pence.

Si l'on la compare à celles des autres poids-lourds de la distribution britannique, la performance réalisée par Sainsbury est la plus terne.

Tesco (TSCO.L: Cotation), le numéro un du secteur, avait fait part le 10 juin d'une hausse de 3,5% de ses ventes hors carburants à surface comparable au premier trimestre. Asda, propriété de l'américain Wal-Mart (WMT.N: Cotation), avait publié une hausse de 6,4% de ses ventes lors des trois premiers mois de l'année. Pour les treize semaines qui précédaient le 24 mai, Wm Morrison (MRW.L: Cotation), quatrième acteur du secteur, affichait pour sa part une hausse de 7%. /BVO/NDE

(Mark Potter, version française Benoit Van Overstraeten)