16 janvier 2008 / 14:53 / dans 10 ans

LEAD 2 JPMorgan - Net en baisse, inquiétude sur le crédit conso

(complété avec déclarations du DG, précisions sur les provisions et les cartes de crédit, recommandation de Deutsche Bank)

NEW YORK, 16 janvier (Reuters) - JPMorgan Chase & Co (JPM.N), la troisième banque américaine, a annoncé mercredi une baisse de 24%, plus marquée qu‘attendu, de son bénéfice trimestriel courant, conséquence des pertes de 1,3 milliard de dollars subies dans les crédits à risques et de l‘augmentation des provisions.

Le groupe a en outre souligné le ralentissement des dépenses payées par des cartes de crédit, un mauvais signe pour la consommation des ménages et la demande de crédit.

* RESULTATS: Le bénéfice des activités poursuivies ressort à 2,97 milliards de dollars (2,01 milliards d‘euros) pour le quatrième trimestre, soit 86 cents par action, contre 3,91 milliards (1,09 dollar/action) un an plus tôt.

Les analystes financiers anticipaient un bénéfice par action (BPA) de 91 cents selon Reuters Estimates.

Le produit net bancaire trimestriel a augmenté de 7% à 17,4 milliards de dollars.

Pour l‘ensemble de l‘année 2007, la banque fait état d‘un bénéfice net record de 15,4 milliards de dollars, donnant un BPA record lui aussi de 4,38 dollars. Le produit net bancaire est également sans précédent, à 71,4 milliards de dollars.

* PREVISIONS: “Nous restons extrêmement prudents en ce début 2008”, a déclaré dans un communiqué le directeur général du groupe, Jamie Dimon, ajoutant que la dégradation de la conjoncture économique américaine devrait se traduire par une augmentation des défauts dans le crédit à la consommation.

Au cours d‘une téléconférence avec des analystes, il a ajouté que son groupe s’était préparé à une éventuelle récession aux Etats-Unis.

“Nous ne prédisons pas une récession, ce n‘est pas notre métier, mais nous nous sommes préparés de pratiquement toutes les manières possibles dans la mesure où l‘on peut la prévoir”, a-t-il dit.

Dimon a parallèlement jugé que les conditions actuelles de marché ne remettait pas en cause l’état d‘esprit “très ouvert” du groupe en matière d‘acquisitions et qu‘elles rendaient de telles opérations “plus probables”.

* COMMENTAIRES D‘ANALYSTES: pour Susan Roth Katzke, analyste de Credit Suisse, JPMorgan est confronté à une détérioration généralisée de la qualité du crédit. “En dépit de tout cela, estime-t-elle, la croissance des revenus a été plus forte qu‘attendu” dans plusieurs activités, comme la banque commerciale ou la gestion d‘actifs.

“Le crédit est le motif d‘inquiétude qui nous a conduits à abaisser notre estimation ce matin”, poursuit-elle. Credit Suisse anticipe désormais un BPA de 4,20 dollars en 2008 contre 4,45 dollars jusqu’à présent.

Deutsche Bank, de son côté, a abaissé sa recommandation sur la valeur d’“acheter” à “conserver” et ramené son objectif de cours de 56 à 44 dollars.

* BOURSE: l‘action JPMorgan gagnait 3,29% à 40,46 dollars en début de séance à la Bourse de New York, affichant la plus forte hausse de l‘indice Dow Jones .DJI (-0,13%)

Si ses profits reculent, le groupe est moins affecté par la crise actuelle des “subprime” que certains autres grands noms de la finance, comme Citigroup (C.N).

* DIVISIONS: les bénéfices des activités de banque d‘investissement ont été divisés par huit au quatrième trimestre, à 124 millions de dollars contre un milliard un an plus tôt.

JPMorgan a déprécié de 1,3 milliard de dollars ses positions sur le marché des crédits “subprime”.

Les commissions générées par des émissions obligataires ont chuté de 39% en raison de la baisse de l‘activité de ces marchés.

Dans la banque de détail, le groupe a quadruplé, à 1,1 milliard de dollars, ses provisions pour pertes sur crédits. Au total, ces provisions ont augmenté de 2,3 milliards en 2007 pour atteindre 10 milliards, précise le groupe.

Dans le crédit immobilier, les créances irrécouvrables ont atteint 248 millions de dollars, contre 51 millions sur les trois derniers mois de 2006.

Le bénéfice net réalisé dans les services de cartes de crédit a reculé de 15% à 609 millions de dollars. le directeur financier, Mike Cavanagh, a précisé que le taux de défaut dans la division de cartes de crédit était monté à 3,89% et qu‘il pourrait atteindre 4,5% au premier semestre de cette année.

Les profits des activités de services de trésorerie et de gestion d‘actifs affichent des hausses respectives de 65% et de 29%. /WYE/MA

Tim McLaughlin, version française Marc Angrand

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below