RHJ creuse sa dette et suscite des doutes concernant Opel

mercredi 1 juillet 2009 12h49
 

BRUXELLES, 1er juillet (Reuters) - Le groupe de capital-investissement RHJ International RHJI.BR a plus que doublé ses pertes sur l'exercice qui vient de s'achever, suscitant des interrogations sur sa candidature au rachat d'Opel, filiale de l'américain General Motors GMGMQ.PK.

A 10h45 GMT, le titre de la société belge, présentée par GM comme un concurrent du canadien Magna MGa.TO pour le rachat du constructeur, reculait de 4,4% à 4,35 euros.

RHJ a publié mardi soir une perte d'un milliard d'euros sur l'exercice, contre un résultat négatif de 467 millions d'euros lors de l'exercice précédent.

Il a également fait état d'une chute de 43% de la valeur de son portefeuille qui ressortait à 912 millions d'euros au 31 mars 2009 contre 1,6 milliard d'euros un an plus tôt.

"RHJ ne peut pas acquérir une participation majoritaire ou une participation importante dans Opel car il n'a tout simplement pas l'argent nécessaire", a dit à Reuters Tom Simonts, analyste à KBC Securities.

Selon lui, RHJ pourrait acquérir une petite participation dans le groupe allemand afin d'aider ses filiales dans le secteur automobile comme l'équipementier belge Honsel International.

Le communiqué de RHJ ne mentionne pas sa candidature au rachat d'Opel que GM a confirmée mais que le groupe belge n'a jamais commentée.

Dans le document, RHJ précise vouloir se concentrer sur des investissements dans le secteur financier.

"Notre situation en termes de liquidités sera un atout essentiel lorsque nous étudierons de nouvelles opportunités d'investissement et une éventuelle expansion dans de nouveaux secteurs stratégiques, dont, même si ce ne sera pas limité à cela, les services financiers en Europe", a déclaré le directeur général, Leonhard Fischer.

Selon des observateurs, RHJ pourrait exploiter les spéculations qui entourent le rachat d'Opel pour se faire connaître des autorités allemandes et faciliter éventuellement le rachat de banques régionales.

(Anne Jolis, version française Gwénaelle Barzic)