January 15, 2008 / 4:33 PM / 10 years ago

LEAD 4 Citigroup- Grosse perte, dividende sabré, levée de fonds

7 MINUTES DE LECTURE

(complété avec une cession possible au Brésil au huitième paragraphe et l'investissement du fonds du New Jersey au onzième)

par Jonathan Stempel et Dan Wilchins

NEW YORK, 15 janvier (Reuters) - Des dépréciations énormes liées à du crédit immobilier ont amené Citigroup à annoncer une perte trimestrielle de près de 10 milliards de dollars, à sabrer son dividende, à supprimer 4.200 emplois et enfin à s'organiser pour lever 14,5 milliards de dollars d'argent frais.

Cette injection de capital sollicitera, à hauteur de 12,5 milliards de dollars, les Etats de Singapour et du Koweït, l'ancien directeur général de la première banque américaine Sanford Weill et le prince saoudien Alwalid bin Talal, son premier actionnaire individuel.

Citigroup a annoncé pour 18,1 milliards de dollars de dépréciations et réduit son dividende de 41%. Certains analystes attendaient des chiffres encore pires et pensent que Citigroupe n'en a pas encore fini avec ses problèmes.

La banque a aussi annoncé une perte sans précédent de 9,83 milliards de dollars, soit 1,99 dollar par action, à peu près le double de ce qu'attendaient les analystes. Standard & Poor's a déclassé Citigroup de AA à AA- avec une perspective négative. Cette perte s'explique essentiellement par l'exposition au crédit immobilier à risque (subprime) et par un bond de 5,41 milliards de dollars des provisions pour risque crédit, dont 4,1 milliards pour les seuls crédits à la consommation.

Citigroup a ramené son dividende trimestriel de 54 à 32 cents, décision susceptible de lui permettre d'économiser autour de 4,4 milliards de dollars annuellement.

Quant aux suppressions d'emplois, représentant un peu plus de 1% des effectifs, elles ont réduit le bénéfice de 337 millions de dollars. Elles s'ajoutent aux 17.000 suppressions de postes annoncées en avril dernier.

Citigroup pourrait par ailleurs tirer 1,08 milliard de reais (reals) brésiliens (418 millions d'euros) de la vente d'une participation dans sa filiale brésilienne de cartes de crédit Redecard RDCD3.SA, selon le prospectus de l'opération publié mardi. Citigroup prévoit de vendre 41,13 millions d'actions Redecard, qui cotait à 26,25 reais mardi.

"Vote De Confiance"

Citigroup prévoit de lever 12,5 milliards de dollars via un placement privé de titres convertibles.

Le fonds souverain de Singapour GIC (Government of Singapore Investment Corp) doit notamment injecter 6,88 milliards de dollars. Les autres investisseurs, précise Citigroup, prenant partie à l'opération sont Alwalid, la Kuwait Investment Authority, la société de gestion Capital Research & Management, Weill et l'Etat du New Jersey.

Les fonds de pension du New Jersey vont investir 400 millions de dollars dans Citigroup et 300 millions dans Merrill Lynch, ont annoncé mardi des responsables de l'Etat.

Citigroup va aussi mettre sur le marché pour deux milliards de dollars d'actions préférentielles convertibles, titres réservés à d'autres investisseurs, ainsi que d'autres actions préférentielles.

Ces nouveaux investissements s'ajoutent aux 7,5 milliards de dollars injectés par l'émirat d'Abou Dhabi en novembre, en échange d'une participation de 4,9%.

Le directeur financier Gary Crittenden a dit que l'établissement n'avait pas encore évalué l'ampleur d'un troisième placement d'actions préférentielles. Le montant, a-t-il dit, dépendra en partie de la demande du marché.

Ce même mardi, Merrill Lynch MER.N, qui a subi également des milliards de dollars de pertes liées au subprime, a annoncé un investissement de 6,6 milliards de dollars réalisé par le Koweït, la Korean Investment Corp et la banque japonaise Mizuho Financial Group (8411.T).

Cette injection s'ajoute aux 6,2 milliards de dollars apportés en décembre à la banque par le singapourien Temasek Holdings et le gérant monétaire Davis Selected Advisors.

Lors d'une téléconférence, le tout nouveau directeur général de Citigroup Vikram Pandit a jugé que ces nouveaux investissements représentaientun "vote de confiance", en dépit de résultats trimestriels "tout à fait inacceptables".

"Compte tenu de l'environnement actuel, je ne ferait aucune promesse", a poursuivi Pandit, jugeant par ailleurs prématuré d'évaluer l'opportunité de céder ou pas des actifs non stratégiques.

Ratio Tier-1

Les 18,1 milliards de dollars de dépréciations comportent 17,4 milliards de dollars afférents à des obligations à collatéral (CDO), alors que Citigroup estimait le 4 novembre ces dépréciations particulières entre 8 et 11 milliards de dollars.

En décembre dernier, la banque reportait dans son bilan pour plusieurs milliards de dollars de véhicules d'investissement structuré (SIV) lourdement endettés, n'ayant pu auparavant trouver repreneur pour ces actifs dans le cadre d'une structure de "super-SIV".

La banque a terminé l'année 2007 sur un ratio Tier-1 de 7,1% contre 7,32% au 30 septembre. Cela reste supérieur à la limite de 6% à partir de laquelle une banque passe pour être bien capitalisée. Le ratio en question mesure l'aptitude d'une banque à couvrir ses pertes.

Citigroup précise que ce ratio passera à 8,2% environ, soit plus que son objectif de 7,5%, une fois achevés le placement de 12,5 milliards de dollars et le rachat de la société de courtage japonaise Nikko Cordial 8603.T.

Le directeur financier Crittenden pense que Citigroup retrouvera son objectif de 7,5% au deuxième trimestre.

Il ajoute enfin que la banque était engagée à hauteur de 21 milliards de dollars dans des créances à effet de levier pour lesquelles elle n'avait pas trouvé preneur contre 38 milliards à la fin septembre.

L'action Citigroup recule de 6,4% à 27,2 dollars en fin de matinée. Elle a perdu 47% sur l'année écoulée, alors que l'indice des bancaires KBW de la Bourse de Philadelphie a cédé 28% dans le même temps. /WYE/SD

Version française Wilfrid Exbrayat, Stanislas Dembinski

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below