LEAD 4 Citigroup- Grosse perte, dividende sabré, levée de fonds

mardi 15 janvier 2008 20h37
 

(complété avec une cession possible au Brésil au huitième paragraphe et l'investissement du fonds du New Jersey au onzième)

par Jonathan Stempel et Dan Wilchins

NEW YORK, 15 janvier (Reuters) - Des dépréciations énormes liées à du crédit immobilier ont amené Citigroup à annoncer une perte trimestrielle de près de 10 milliards de dollars, à sabrer son dividende, à supprimer 4.200 emplois et enfin à s'organiser pour lever 14,5 milliards de dollars d'argent frais.

Cette injection de capital sollicitera, à hauteur de 12,5 milliards de dollars, les Etats de Singapour et du Koweït, l'ancien directeur général de la première banque américaine Sanford Weill et le prince saoudien Alwalid bin Talal, son premier actionnaire individuel.

Citigroup a annoncé pour 18,1 milliards de dollars de dépréciations et réduit son dividende de 41%. Certains analystes attendaient des chiffres encore pires et pensent que Citigroupe n'en a pas encore fini avec ses problèmes.

La banque a aussi annoncé une perte sans précédent de 9,83 milliards de dollars, soit 1,99 dollar par action, à peu près le double de ce qu'attendaient les analystes. Standard & Poor's a déclassé Citigroup de AA à AA- avec une perspective négative. Cette perte s'explique essentiellement par l'exposition au crédit immobilier à risque (subprime) et par un bond de 5,41 milliards de dollars des provisions pour risque crédit, dont 4,1 milliards pour les seuls crédits à la consommation.

Citigroup a ramené son dividende trimestriel de 54 à 32 cents, décision susceptible de lui permettre d'économiser autour de 4,4 milliards de dollars annuellement.

Quant aux suppressions d'emplois, représentant un peu plus de 1% des effectifs, elles ont réduit le bénéfice de 337 millions de dollars. Elles s'ajoutent aux 17.000 suppressions de postes annoncées en avril dernier.

Citigroup pourrait par ailleurs tirer 1,08 milliard de reais (reals) brésiliens (418 millions d'euros) de la vente d'une participation dans sa filiale brésilienne de cartes de crédit Redecard RDCD3.SA, selon le prospectus de l'opération publié mardi. Citigroup prévoit de vendre 41,13 millions d'actions Redecard, qui cotait à 26,25 reais mardi.   Suite...