France - La gestion d'actifs en décollecte de E28,8 mds en 2007

mardi 15 janvier 2008 12h34
 

PARIS, 15 janvier (Reuters) - Le marché français de la gestion d'actifs a essuyé en 2007 une décollecte de 28,8 milliards d'euros, principalement liée aux rachats massifs intervenus sur les fonds monétaires et monétaires dynamiques provoqués par la crise du crédit, selon les chiffres provisoires publiés mardi par l'Association française de la gestion financière (AFG).

Au total, après quatre années consécutives de hausses à deux chiffres et en tenant compte des actifs gérés sous mandat (990 milliards d'euros, en hausse de 3%), l'encours du marché français de la gestion pour compte de tiers a connu une modeste progression de 1,7% l'an dernier, à 2.453 milliards d'euros.

Grâce à un effet de marché positif (de 36,9 milliards d'euros), l'encours géré dans les seuls OPCVM est parvenu à finir l'année en hausse (+0,8%), pour atteindre 1.463,7 milliards d'euros.

Parmi les grandes catégories de fonds, seuls les fonds à formule, les fonds alternatifs et dans une moindre mesure les fonds diversifiés ont enregistré des souscriptions nettes positives en 2007.

Les fonds à formule (ou à capital garanti) ont enregistré une collecte nette de 4,0 milliards d'euros (soit environ 6% des actifs sous gestion), profitant d'un "besoin des investisseurs, individuels et institutionnels, de se protéger contre la volatilité et les incertitudes des marchés", souligne l'AFG.

Les fonds alternatifs ont profité d'importantes souscriptions (8,7 milliards d'euros), essentiellement dans des fonds de fonds, qui ont représenté près d'un tiers de leur encours, passé ainsi à 38 milliards d'euros.

La décollecte massive intervenue sur les fonds monétaires dynamiques et dynamiques "plus" (qui a atteint 14,2 et 7,5 milliards d'euros respectivement, selon Europerformance) a touché la catégorie des fonds "obligataires" dans laquelle ils sont souvent intégrés. Cette catégorie a ainsi fini l'année en décollecte de 18,6 milliards d'euros.

Les fonds monétaires classiques n'ont pas été épargnés par la défiance des investisseurs, qui se sont massivement reportés sur des papiers de court terme comme des certificats de dépôt ou des bons du Trésor. La décollecte a atteint 15,9 milliards d'euros sur cette catégorie de fonds.

Les OPCVM actions ont eux aussi subi une importante décollecte, de 7,2 milliards d'euros. Compensée par un effet de marché positif (de 7,8 milliards d'euros) la catégorie a vu son encours progresser symboliquement de 0,2% en 2007 à 332,9 milliards d'euros.

Les fonds diversifiés ont quant à eux enregistré une collecte nette légèrement positive (200 millions d'euros). /PD

(Pascale Denis)