LEAD 1 J&J - Hausse du bénéfice, objectif annuel relevé

mardi 15 avril 2008 16h02
 

NEW YORK, 15 avril (Reuters) - Johnson & Johnson (JNJ.N: Cotation) a fait état d'une hausse de ses bénéfices au premier trimestre, de drastiques mesures de réduction des coûts ayant permis au groupe pharmaceutique diversifié américain de compenser une chute des ventes de son médicament contre l'anémie.

Le laboratoire a annoncé un résultat net du premier trimestre 2008 de 3,6 milliards de dollars (2,25 milliards d'euros environ), soit 1,26 dollar par action, contre 2,57 milliards (0,88 dollar par action) il y a un an.

Les analystes interrogés par Reuters Estimates tablaient en moyenne sur un bénéfice de 1,20 dollar par action hors éléments exceptionnels.

Johnson & Johnson a revu en hausse sa prévision de bénéfice pour l'ensemble de l'année, anticipant désormais un résultat net par action compris entre 4,40 et 4,45 dollars

Le chiffre d'affaires mondial du groupe s'est accru de 7,7% à 16,2 milliards de dollars, dépassant les prévisions des analystes qui anticipaient un chiffre situé aux alentours de 15,85 milliards de dollars.

Les ventes mondiales de médicaments sous ordonnance ont augmenté de 3,3% à 6,4 milliards de dollars mais elles auraient diminué de 0,6% si le dollar n'avait pas autant chuté face à l'euro.

Les ventes combinées du Procrit et de l'Eprex, deux traitements destinés à soigner l'anémie, ont plongé de 23% à 629 millions de dollars durant le trimestre, car l'on craint que l'usage trop fréquent de ces médicaments n'accroisse le risque d'effets secondaires, voire même le décès du patient.

Les ventes du Duragesic, un analgésique confronté à des génériques moins coûteux, ont elles aussi reculé, de 23% à 233 millions de dollars.

Les ventes du Risperdal, un traitement de la schizophrénie qui fut autrefois le produit phare de Johnson & Johnson, ont diminué de près de 7% à 809 millions de dollars dans un contexte marqué par une concurrence de plus en plus féroce.

En revanche, les ventes du Remicade, un traitement de l'arthrite, ont progressé de 37% à 998 millions de dollars, tandis que celles du Topamax (épilepsie) se sont accrues de 6% à 646 millions de dollars. /WYE/BVO/NDE

(Ransdell Pierson, version française Benoit Van Overstraeten)