1 mai 2009 / 06:09 / il y a 8 ans

LEAD 2 Japon/Banque - MUFG prévoit désormais une perte 2008-2009

* La première banque japonaise anticipe désormais une perte nette 2008-2009

* MUFG réduit son dividende de quelque 30% à cinq yens

TOKYO, 1er mai (Reuters) - Mitsubishi UFJ Financial Group (MUFG) (8306.T), la plus importante banque japonaise, a annoncé vendredi qu‘elle anticipait désormais une perte nette de 260 milliards de yens (1,97 milliard d‘euros) sur l‘exercice 2008-2009, clos le 31 mars dernier.

MUFG, qui a pâti de 520 milliards de yens de pertes sur ses participations cotées, avait précédemment dit tabler sur un bénéfice net de 50 milliards de yens pour l‘exercice fiscal qui vient de s‘achever.

Les banques japonaises, qui ont été relativement épargnées par la crise du crédit, ont souffert de la chute des places boursières les obligeant, comme leurs homologues européennes et américaines, à trouver les moyens de restaurer leur base de capital.

MUFG, qui accusera ainsi sa première perte depuis sa création à la fin de 2005, va également réduire son dividende de près de 30% à cinq yens par action.

MUFG avait initialement prévu un bénéfice net de 640 milliards de yens pour l‘exercice 2008-2009 pour ensuite ramener son estimation à 50 milliards de yens pour l‘exercice, au vu de l‘aggravation de ses pertes sur ses participations. Ses rivales, Mizuhi Financial Group (8411.T) et Sumitomo Mitsui Financial Group (8316.T), ont déjà chacune annoncé une perte sur 2008-2009, également en raison de pertes sur participations, représentant un total de 970 milliards de yens.

Contrairement à ce qui se passe en Europe ou aux Etats-Unis, les banques japonaises ont l‘habitude de prendre des participations dans les entreprises clientes pour mieux les fidéliser.

A fin mars 2008, elles détenaient des actions représentant un total de 25.600 milliards de yens (194 milliards d‘euros).

L‘indice Nikkei .N225 de la Bourse de Tokyo a reculé de 35% sur l‘exercice à fin mars 2008, ce qui représentait une perte potentielle de 9.000 milliards de yens pour l‘industrie bancaire.

Le Japon envisage d‘ailleurs de durcir la réglementation concernant le nombre d‘actions qu‘une banque peut détenir, a dit à Reuters un responsable de la régulation financière du pays.

Le titre MUFG a terminé en hausse de 0,37% à 533 yens alors que l‘indice Nikkei a gagné 1,69%, au plus haut depuis quatre mois.

David Dolan, version française Benoit Van Overstraeten

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below