1 août 2008 / 14:53 / il y a 9 ans

LEAD 1 General Motors - Perte trimestrielle de $15,5 milliards

par Kevin Krolicki et David Bailey

DETROIT, 1er août (Reuters) - General Motors (GM.N) a fait état vendredi d'une perte de 15,5 milliards de dollars au deuxième trimestre, sous le coup d'une baisse de 20% de ses ventes en Amérique du Nord et d'une charge de 9,1 milliards destinée notamment à compenser la défiance dont sont l'objet ses 4x4 et autres "pick-up".

L'action du premier constructeur automobile américain, tombée à un plus bas de 54 ans le 15 juillet à 8,82 dollars, a ouvert en baisse 5% et reculait vers 14h35 GMT de 7,41% à 10,25 dollars. Dans le même temps Ford (F.N) était inchangé à 4,80 dollars et l'indice Dow Jones perdait 0,60%.

General Motors a également consommé pour 3,6 milliards de dollars de liquidités sur le deuxième trimestre afin de réduire les stocks de modèles qui se vendent le moins bien sur un marché intérieur en pleine déprime.

Le groupe a dit qu'il avait terminé le trimestre avec 21 milliards de liquidités et des facilités de crédit de cinq milliards.

L'état de la trésorerie de General Motors, qui a perdu 51 milliards de dollars sur les années 2005-2007 et 3,25 milliards de dollars au premier trimestre 2008, est un sujet d'inquiétude de plus en plus grand pour les analystes et les investisseurs.

Ces derniers se demande quand le niveau des liquidités de GM tombera en dessous du niveau nécessaire pour faire vivre ses nombreuses marques à travers le monde.

Ray Young, directeur financier de GM, a déclaré que la position de cash du groupe à la fin juin était légèrement supérieure à ses propres attentes et que le constructeur était bien parti pour obtenir 15 milliards de dollars au cours de l'année 2009, via des mesures de réductions de coûts, des ventes d'actifs et de nouvelles lignes de crédit.

VENTES DE MARQUES

Des charges liées à la suppression d'environ 15% des effectifs du groupe en Amérique du Nord pèseront sur les résultats du troisième trimestre, a poursuivi Ray Young.

"(...) le deuxième trimestre est désormais derrière nous et nous allons tout simplement poursuivre la mise en oeuvre de notre plan de restructuration et de restauration des liquidités que nous avons évoqué au cours des 60 derniers jours", a-t-il dit à des journalistes.

Erich Merkle, consultant automobile au sein de la firme de conseil Crowe Chizek, a estimé que la nouvelle perte trimestrielle de GM illustrait la nécessité de céder ses marques autres que Chevrolet et Cadillac, une orientation stratégique que le groupe a jusqu'ici refusé de prendre en considération.

Des sources proches du dossier ont toutefois dit jeudi que GM avait entamé des discussions, avec l'indien Mahindra & Mahindra (MMFS.BO) et d'autres, en vue de la cession de la marque Hummer. [ID:nL1170664]

"GM a-t-il les moyens de faire de toutes ses divisions des entités compétitives? Je ne le crois pas. Le groupe doit s'interroger sur GMC, Saturn, Buick, Pontiac, en réalité sur toutes les marques sauf sur Chevrolet et Cadillac", a poursuivi Erich Merkle.

Sur le seul deuxième trimestre, les ventes mondiales de voitures de GM ont reculé de 5% et sa division automobile a accusé une perte, avant charges, de quatre milliards de dollars, la flambée des prix du pétrole étant responsable de l'effondrement de la demande pour de gros véhicules tels que les 4x4 et "pick-up", soit 60% environ du total des ventes.

PERTE PLUS MARQUEE QUE PREVU

Rapportée par action, la perte trimestrielle du groupe est de 27,33 dollars alors qu'il y a un an, le groupe avait réalisé un bénéfice net de 891 millions, soit 1,56 dollar.

Sur les 9,1 milliards de dollars de charges, 3,3 milliards couvrent la suppression de postes aux Etats-Unis et 2,8 milliards son exposition à son ex-filiale Delphi, équipementier automobile toujours sous le régime des faillites.

Le chiffre d'affaires de GM est passé de 46,7 milliards à 38,2 milliards.

Hor charges exceptionnelles, la perte sur le trimestre est ramenée à 6,3 milliards de dollars, soit 11,21 dollars par action alors que, sur cette base, les analystes attendaient en moyenne une perte par action de 2,67 dollars selon Reuters Estimates.

General Motors a également accusé une perte imposable de quelque deux milliards de dollars liée à une grève menée par le syndicat United Auto Workers (UAW) qui a affecté l'un de ses fournisseurs ainsi que certaines de ses propres usines.

Le groupe a enfin été touché, à hauteur de deux milliards de dollars, par la perte de 2,48 milliards de son ancienne filiale de financement automobile GMAC, dont le groupe détient encore 49%.

GMAC a subi cette perte en raison de dépréciations passées à la suite de l'effondrement de la valeur des contrats de location GM, provoquée par une chute des prix de revente des gros 4x4 et autres "pick-up".

General Motors n'a pas donné de calendrier de retour à la rentabilité. Beaucoup d'analystes n'anticipent pas de rebond du marché automobile avant 2010. /DR/BVO

Version française Benoit Van Overstraeten

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below