May 14, 2008 / 6:57 AM / 9 years ago

LEAD 1 Dexia - La filiale américaine FSA a plombé le T1

6 MINUTES DE LECTURE

par Yann Le Guernigou

PARIS, 14 mai (Reuters) - Dexia DEXI.PA (DEXI.BR) a annoncé mercredi un bénéfice net, part du groupe, en baisse de 59,9% pour le premier trimestre 2008, sous l'impact de dépréciations liées à la crise des marchés du crédit mais aussi de pertes substantielles chez sa filiale américaine FSA, spécialisée dans le rehaussement de crédits.

A 289 millions d'euros, le bénéfice est ressorti nettement en-dessous des attentes des analystes interrogés par Reuters (337 millions).

Retraité des éléments non récurrents, le bénéfice net du trimestre a diminué de 14,5% à 539 millions d'euros, a précisé la banque franco-belge dans un communiqué. Un montant là aussi inférieur aux 582 millions attendus en moyenne par le consensus.

Le bénéfice par action recule dans des proportions similaires alors que Dexia a pour ambition de le faire progresser en moyenne de 10% par an.

Les comptes du premier trimestre intégrent une charge du risque hors exceptionnels de 236 millions d'euros, plus de quatre fois supérieure aux attentes (53 millions), liée pour l'essentiel (197 millions) à des pertes de FSA sur son portefeuille d'obligations hypothécaires américaines de second rang assurées.

Alors que FSA avait jusqu'ici largement échappé aux affres de la crise immobilière américaine, étant restée ces dernières années en dehors du marché des structurations de crédit "subprime", "cette provision inattendue résulte d'une sous-performance forte constatée très récemment", souligne Dexia. Sont concernées notamment les lignes de crédit adossées à des actifs immobiliers (Heloc).

Pertes Historiques

Cité dans le communiqué, l'administrateur délégué, Axel Miller, déclare regretter que "certaines transactions aux Etats-Unis aient entraîné des pertes bien au-delà des niveaux historiques" pour ce genre de produits.

Elles mettent à mal le caractère défensif du leader mondial du financement des collectivités locales, dont le profil de risque est considéré habituellement comme très faible.

Dexia a décidé en conséquence que FSA, le seul rehausseur de crédit dont la notation AAA n'ait pas été menacée depuis le début de la crise, ce qui lui a permis de gagner des parts de marché, se recentrerait sur ses points forts, le financement du secteur public et des infrastructures.

Sur le trimestre, la contribution de la filiale américaine au résultat net récurrent aura été négative de 53 millions d'euros.

Hors provisions, la performance opérationnelle du groupe a été en apparence supérieure aux attentes, le résultat brut d'exploitation (RBE) sous-jacent progressant de 4,1% à 891 millions d'euros (consensus à 793 millions).

Fonds Propres Comptables Malmenes

Mais bien qu'il soit présenté comme excluant les éléments exceptionnels, ce résultat est dopé ce trimestre par une réévaluation de 243 millions d'euros sur des dérivés de crédit (CDS) liés à des opérations de titrisation. Elle a permis d'absorber des dépréciations importantes (259 millions) sur le portefeuille obligataire de Dexia pour sa partie utilisée en trading.

Le groupe souligne par ailleurs que, grâce à sa situation forte en matière de liquidité, il a continué d'augmenter la production de son premier métier, tout particulièrement aux Etats-Unis, ses nouveaux engagements s'accroissant de 47% sur les trois premiers mois de l'année.

La banque franco-belge affichait à fin mars un très solide ratio Tier 1 de 11,2% en nouvelles normes de solvabilité Bâle 2, contre 9,1% (en normes Bâle 1) à fin 2007.

L'aggravation en mars de la crise sur les marchés du crédit, marquée par un violent écartement des spreads, a toutefois eu un impact important sur les fonds propres comptables la banque, investis pour une bonne part en obligations : en tenant compte de moins-values latentes de 6,7 milliards d'euros, contre 1,6 milliard un mois plus tôt, ils étaient tombés comptablement à 9,5 milliards d'euros à fin mars.

L'amélioration de la situation en avril fait qu'ils ont augmenté depuis de 0,6 milliard.

Dexia fait valoir depuis le début que, avec sa situation financière solide, il dispose des moyens de conserver ces titres jusqu'à maturité et donc que l'évolution de leur valeur de marché ne saurait refléter des pertes futures. Il devrait donc pouvoir compenser intégralement l'impact des dépréciations dans le temps. /YLG

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below