LEAD 4 F. Télécom - S1 meilleur que prévu, acompte sur dividende

jeudi 31 juillet 2008 12h08
 

 (Actualisé avec une nouvelle conférence téléphonique)
 par Cyril Altmeyer
 PARIS, 31 juillet (Reuters) - France Télécom FTE.PA a annoncé jeudi le
versement du premier acompte sur dividende de son histoire le 11 septembre
prochain, après avoir publié des résultats semestriels supérieurs aux attentes,
notamment grâce à la téléphonie mobile et au pôle entreprises.
 Le troisième opérateur télécoms européen en termes de capitalisation
boursière a également confirmé ses objectifs annuels, tout comme l'espagnol
Telefonica (TEF.MC: Cotation), alors que Vodafone (VOD.L: Cotation) a abaissé les siens la semaine
dernière en raison du ralentissement économique en Espagne.
 Le groupe précise dans un communiqué que le versement d'un acompte de 0,60
euro ne préjuge pas du montant final du dividende ordinaire de l'exercice 2008
et, le cas échéant, "d'autres éléments de rémunération additionnelle", qui
seront déterminés à l'arrêté des comptes annuels.
 Le groupe réaffirme que le dividende versé au titre de 2008 sera supérieur à
celui de 1,30 euro distribué pour 2007 et qu'il se réserve la possibilité de
redistribuer aux actionnaires plus de 45% de son cash flow organique, qui
devrait dépasser cette année 7,8 milliards d'euros.
 Le directeur financier Gervais Pellissier a expliqué lors d'une conférence
téléphonique que l'instauration d'un acompte sur dividende, d'un montant de 1,6
milliard d'euros en 2008, permettrait de lisser l'effet mécanique du détachement
du coupon sur le cours de Bourse.
 "Cette démarche est pour moi avant tout la confirmation du retour à la
confiance et à une gestion maîtrisée du groupe", a déclaré de son côté le P-DG
Didier Lombard.
 L'action, qui a perdu 17,5% depuis le début de l'année, prend 2% à 20,17
euros vers 11h55, à contre-tendance du CAC-40 .FCHI et de l'indice DJ Stoxx
des télécoms .
 
 PAS D'ACQUISITION D'ENVERGURE
 "La mise en place d'un dividende intérimaire envoie un signal positif au
marché, mais avec les spéculations qui couraient sur un potentiel programme de
rachat d'actions, cela ne suffira probablement pas à continuer à soutenir la
hausse du cours", écrit l'analyste Stefan Borscheid, de WestLB, qui a abaissé sa
recommandation d'achat à conserver.
 La banque a cependant relevé son objectif de cours de 20 à 21 euros sur la
base des "solides" résultats semestriels et au vu de la diminution de la
probabilité d'opérations de croissance externe importante à court terme après
l'échec du rachat de l'opérateur nordique TeliaSonera TLSN.ST en juin. 
 "Il n'y pas de projet de grande envergure en préparation même si, sur le
plan stratégique, la consolidation reste quelque chose d'important dans notre
métier dans les années à venir", a déclaré Gervais Pellissier. 
 Il a rappelé que le groupe privilégierait des acquisitions dans les pays
émergents où il compte réaliser 18% de son chiffre d'affaires en 2010 - contre
14,5% au premier semestre - et au sein des pays européens où il est déjà
présent. 
 France Télécom a également anticiper une "stabilité" de son taux de marge
brute opérationnelle en 2008 comparé aux 36,1% de 2007. Au premier semestre, il
ressort à 36,8% contre 36,6% attendu en moyenne par les analystes et 36,3% un an
plus tôt.
 La marge brute opérationnelle (MBO) de France Télécom a progressé de 2,7% à
9.675 millions d'euros au premier semestre - soit 4,7% à base comparable, grâce
à un bond de 18,7% à base comparable dans le pôle entreprises.
 
 PRUDENCE POUR LE S2
 Le groupe a également confirmé l'objectif de croissance de 2 à 3% de son
chiffre d'affaires à base comparable cette année, à comparer à un rythme de 3,9%
au premier semestre.
 "Nous sommes prudents pour le second semestre étant donné l'environnement
économique général", a dit Gervais Pellissier, mentionnant l'impact du
ralentissement économique en Espagne. 
 Le groupe, qui anticipe une "moindre croissance" en France, s'est néanmoins
dit confiant dans sa capacité à surperformer la croissance des marchés sur
lesquels il est présent. 
 Au premier semestre, le chiffre d'affaires qui s'établit à  26.304 millions
d'euros, contre 26.268,5 millions attendus par les analystes interrogés par
Reuters, a bénéficié d'une hausse de 7,0% dans la téléphonie mobile à base
comparable, notamment grâce à des hausses d'environ 40% du nombre de ses clients
en Afrique et au Moyen-Orient. 
 En France, où son chiffre d'affaires en téléphonie mobile progresse de 4,8%,
Orange a gagné 77.000 clients sur le trimestre à 24,315 millions au 30 juin,
avec une part de marché ramenée à 43,5% contre 43,6% au 31 mars et un revenu
moyen par abonné mensuel (Arpu) stable de 33,17 euros.
 Le chiffre d'affaires du pôle téléphonie fixe et ADSL en France, que le
groupe prévoit quasi-stable en 2008, a progressé de 1,2% à base comparable au
premier semestre. Dans le haut débit, Orange affiche une part de marché de 49,5%
contre 49,4% fin mars, avec un gain de 213.000 clients à 7,84 millions.
 Sur ce total, 1,39 million ont opté pour la télévision sur ADSL. Orange, qui
lancera une offre de football le 9 août et six chaînes de cinéma et de séries à
l'automne, dessert 98% des foyers français depuis le 3 juillet grâce à une
couverture par satellite assurée par Eutelsat (ETL.PA: Cotation).
 A moyen terme, France Télécom réaffirme viser un ratio dette nette/MBO
inférieur à 2 - son niveau depuis la fin 2007 - en l'absence d'acquisition
majeure. Au 30 juin, il était de 1,97. /CA
 Pour accéder au tableau des résultats, veuillez cliquer sur [ID:nPAT009210]
 Voir aussi "BT et Telefonica maintiennent leurs prévisions" [ID:nL1428007]
 (Cyril Altmeyer, édité par Jean-Michel Bélot)