LEAD 3 Pub/Croissance organique - Publicis déçoit, Havas salué

jeudi 14 février 2008 15h33
 

 (Actualisé avec la conférence téléphonique d'Havas, cours)
 
 par Cyril Altmeyer 
 PARIS, 14 février (Reuters) - Publicis (PUBP.PA: Cotation) a annoncé
jeudi une croissance organique largement inférieure à ses
attentes en 2007 en raison des difficultés du secteur
pharmaceutique, tandis qu'Havas EURC.PA a affiché une très
forte accélération de la sienne, dépassant ses objectifs.
 Publicis, 4e groupe publicitaire mondial, a réalisé en 2007
une croissance organique de 3,1%, inférieure à son objectif de
plus 4%, après 5,6% en 2006, tandis qu'Havas, n°6, a vu la
sienne passer de 0,6% à 7,1% en 2007, qui s'inscrit au-delà de
la prévision du groupe d'atteindre le haut d'une fourchette de
5-6%.
 A taux de change courants, les revenus de Publicis ont
progressé de 6,5% à 4,67 milliards d'euros en 2007 en deçà du
consensus de 4,74 milliards de Reuters Estimates, tandis que
ceux d'Havas, qui publiera ses résultats annuels courant mars,
ressortent en progression de 4,1% à 1,53 milliard, légèrement
au-dessus des attentes.
 L'action Publicis, en forte hausse en début de séance, s'est
retournée en baisse, perdant 3,6% à 23,38 euros vers 15h30,
tandis qu'Havas s'adjuge 6,8% à 3,15 euros à la même heure à la
faveur de relèvements de recommandations.
 "Cette excellente publication renforce notre prévision de
marge à 11,2% pour 2007 et notre confiance dans les perspectives
pour 2008 malgré le ralentissement économique", écrit Oddo
Securities dans une note, après être passé d'"alléger" à "achat"
sur Havas. Exane BNP Paribas a également relevé la sienne de
"sous-performance" à "neutre".
 Publicis a expliqué que sa croissance organique ressortait à
4,3% en excluant la pharmacie, secteur impacté par le faible
nombre de mises sur le marché de médicaments et par la
restructuration en cours en raison de la concurrence des
génériques.
 "Selon les indications que nous avons aujourd'hui, la
croissance organique 2008 devrait être nettement supérieure à
celle de 2007", a déclaré le président du directoire, Maurice
Lévy, lors d'une conférence téléphonique.
 Fernando Rodés, directeur général d'Havas, s'est lui aussi
déclaré confiant pour 2008, qui devrait selon lui être une année
de croissance pour le secteur.
 "Les efforts que nous avons faits en 2006 et 2007 vont
garantir encore une croissance (...) peut-être pas aussi belle
que celle qu'on a vue cette année, mais en tous cas, je
l'espère, meilleure que le marché", a-t-il dit lors d'une
conférence téléphonique.
 Les gains nets de nouveaux budgets de Publicis ont atteint
plus de cinq milliards de dollars en 2007 contre 3,3 milliards
en 2006. Sur le seul mois de janvier, les gains nets
représentant déjà plus de 1,3 milliard de dollars. Chez Havas,
ils atteignent 1,5 milliard d'euros après 1,9 milliard en 2006.
 
 PUBLICIS DEPASSE SON OBJECTIF DE MARGE OPERATIONNELLE
 Publicis a toutefois réalisé en 2007 son objectif de marge
opérationnelle de 16,7% avec un an d'avance après 16,3% en 2006.
Elle ressort à 17,3% hors effet de change et acquisitions, en
particulier celle de la société américaine de marketing en ligne
Digitas.
 Chez Havas, Fernando Rodés s'est déclaré confiant sur
l'objectif d'une marge opérationnelle de 10,5-11,2% pour 2007,
tout en refusant de se montrer trop précis avant la publication
des résultats annuels le 10 mars. 
 Maurice Lévy n'a pas fourni d'objectif chiffré pour la marge
opérationnelle pour Publicis en 2008, soulignant que la priorité
du groupe pour les deux prochaines années était la croissance.
 "Nous allons insister très fortement sur la conquête de
parts de marché et en ce qui concerne la marge, nous allons tout
faire pour la maintenir à un très bon niveau, mais l'accent,
c'est la croissance", a-t-il expliqué.
 Lors d'une conférence de presse, il a ajouté que le groupe
regarderait les opportunités d'acquisitions si elles se
présentent mais qu'il comptait avant tout investir dans le
numérique, les services marketing et les marchés émergents.
 "L'ensemble numérique plus pays émergents, en évitant les
recouvrements, représente plus de 35% de nos revenus
actuellement et on travaille pour faire en sorte que ces deux
segments arrivent à 50% de nos revenus en 2010", a expliqué
Maurice Lévy.
 Le marché publicitaire mondial devrait être soutenu en 2008
par l'Euro de football, les Jeux olympiques de Pékin et
l'élection présidentielle américaine, selon les analystes.
 "Pour 2008, il faut (...) être extrêmement vigilant. L'année
ne va pas se dérouler selon les schémas classiques", a toutefois
prévenu Maurice Lévy, citant la crise financière, le
renchérissement des matières premières et la perspective d'un
éventuel ralentissement aux Etats-Unis qu'il n'a dit ne pas
percevoir encore dans les budgets.
 Publicis a annoncé également l'annulation de huit millions
d'actions suivie d'un rachat d'un montant équivalent. Justin
Diddams, analyste chez ABN Amro, a souligné que cette décision,
ajoutée à la hausse du dividende, démontrait la confiance du
groupe. /CA
 * Pour accéder au tableau des résultats de Publicis:
[ID:nPAD007904]
 (Cyril Altmeyer)