Deutsche Bank juge possibles de nouvelles dépréciations

lundi 14 janvier 2008 21h48
 

LONDRES, 14 janvier (Reuters) - Les banques devront peut-être constituer de nouvelles dépréciations si la crise du crédit continue d'affecter les prix des actifs, a déclaré lundi soir Josef Ackermann, président du directoire de Deutsche Bank (DBKGn.DE: Cotation).

"En a-t-on vu la fin? A mon avis non", a-t-il dit, sans faire de commentaires particulières sur la situation de son propre établissement, confirmant cependant ses objectifs de bénéfice pour 2008.

"A moins d'un renflouement de grande ampleur des prêteurs... des prix vont encore baisser et de nouvelles dépréciations pourraient s'avérer nécessaires".

Ackermann a également dit que la crise du crédit aurait sur l'économie réelle des répercussions plus importantes qu'on ne le pensait. /WYE

(Clara Ferreira Marques, version française Wilfrid Exbrayat)