14 juillet 2008 / 10:53 / il y a 9 ans

SALON LEAD 1 ATR confirme ses prévisions, projet de nouvel avion

FARNBOROUGH, 14 juillet (Reuters) - ATR a confirmé lundi viser un chiffre d‘affaires supérieur à 1,3 milliard de dollars (820 millions d‘euros) en 2008, en dépit des inquiétudes planant sur le secteur de l‘aéronautique civile.

Le constructeur d‘avions de transport régional à turbopropulsion, coentreprise entre le groupe européen d‘aéronautique et de défense EADS EAD.PA et l‘italien Finmeccanica SIFI.MI, a également redit envisager la construction d‘un appareil de 90 à 100 passagers [ID:nL13297556].

“Les spécifications, les détails et le calendrier de production restent à déterminer. Je vous tiendrai informé des développements du projet en temps et en heure”, a déclaré Stéphane Mayer, président exécutif d‘ATR, au cours d‘une conférence de presse organisée au salon aéronautique de Farnborough.

Le groupe canadien Bombardier (BBDa.TO) a annoncé dimanche le lancement du CSeries, un avion de 110 à 130 sièges, destiné à concurrencer directement les avions de petite capacité d‘Airbus et de Boeing (BA.N).

Mayer a souligné que la demande enregistrée pour ses deux familles d‘appareils, l‘ATR-42 et l‘ATR-72, lui permettait de prévoir un chiffre d‘affaires supérieur à 1,3 milliard de dollars cette année et la livraison de plus de 60 appareils.

Comme il l‘avait annoncé en janvier, lors de la présentation des résultats annuels, Stéphane Mayer a répété que le groupe espérait enregistrer 50 commandes cette année. Pour le premier semestre, ATR a fait état de huit commandes.

ECONOMIES

Selon Stéphane Mayer, les perspectives du transport régional restent bonnes.

“Les fondamentaux du marché des turbopropulseurs restent porteurs. Au regard des prix élevés du pétrole, ils autorisent les compagnies à dégager des économies substantielles. Par ailleurs, la croissance du transport régional se poursuit face aux problématiques environnementales posées par la congestion des grands aéroports”, a-t-il expliqué.

Il a toutefois reconnu que son entreprise devrait faire des économies pour amortir l‘impact de la baisse du dollar contre l‘euro, qui pèse sur ses marges et sa compétitivité.

EADS est confronté à la même problématique: son président exécutif, Louis Gallois, a expliqué samedi que toutes les divisions de son groupe devraient participer à un plan d’économies additionnelles dénommé “Power 8+” [ID:nL13207751].

“La question du dollar est un enjeu pour tous les constructeurs, a noté le patron d‘ATR, nous devons également prendre des mesures, en accord avec nos actionnaires. Nos décisions ne seront pas dénommées ‘Power 8+’ et ne seront pas spectaculaires mais elles s‘inscriront dans un processus continu.”

Stéphane Mayer a par ailleurs assuré qu‘aucun plan social sur son site de Toulouse n’était en préparation. /MB

avec la contribution de Rhys Jones, édité par Marc Angrand

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below