Actelion et Glaxo concluent un partenariat sur l'Almorexant

lundi 14 juillet 2008 10h53
 

ZURICH, 14 juillet (Reuters) - Actelion ATLN.VX a conclu lundi un partenariat exclusif d'une valeur pouvant atteindre 3,3 milliards de francs suisses (environ deux milliards d'euros) avec le britannique GlaxoSmithKline (GSK.L: Cotation) pour la distribution du somnifère Almorexant, un médicament prometteur en dernière phase d'expérimentation.

Le numéro un européen de la pharmacie GSK obtient les droits exclusifs de développement et de commercialisation du produit au niveau mondial, à l'exception du Japon, en partenariat avec Actelion, précise dans un communiqué le groupe de biotechnologie helvétique, qui était depuis quelque temps à la recherche d'un associé.

"GlaxoSmithKline est la meilleure société pour valider le potientiel du programme orexine d'Actelion puisque c'est la seule autre à avoir eu une molécule en développement clinique", commente Denise Anderson, analyste chez Landsbanki Kepler.

"En outre, les termes de la commecialiation en partenarait permettent à Actelion d'accéder à un autre niveau. Même si le potentiel complet du programme orexine ne sera connu qu'avec les résultats de phase III, les termes de l'accord permettront un transfert de valeur significatif aux actionnaires", estime-t-elle.

Un peu moins enthousiastes qu'à l'ouverture, les investisseurs font toujours grimper le titre Actelion de 4,18% à 54,80 francs vers 8h15 GMT, alors que le marché .SSHI avance de 1,12%.

L'action avait atteint dans les premiers échanges un plus haut de 57,40.

Selon les termes de l'accord, Actelion continue d'assumer la responsabilité du programme de développement en cours pour l'homologation contre l'insomnie primaire, tandis que son partenaire britannique prendra en charge 40% des coûts de développement.

D'autres indications sont à l'étude pour la molécule, et les deux partenaires se partageront cette fois les frais de manière égale, précise Actelion. Sur les marchés clé, le groupe suisse comptabilisera l'intégralité des ventes du médicament et GSK une partie du bénéfice, tandis qu'un schéma inverse est prévu sur les marchés émergents.

Après un paiement préliminaire de 150 millions de francs suisses, GSK devra ensuite débourser 415 millions lors de la première homologation. Si le feu vert pour deux autres indications est obtenu, Actelion peut empocher jusqu'à 2,735 milliards de francs supplémentaires.   Suite...