LEAD 3 Philips - L'éclairage a dopé les résultats au T2

lundi 14 juillet 2008 11h02
 

AMSTERDAM, 14 juillet (Reuters) - Philips Electronics (PHG.AS: Cotation) a publié lundi un bénéfice d'exploitation trimestriel en hausse de 7%, un résultat supérieur aux attentes auquel ont notamment contribué ses activités d'éclairage et la bonne tenue de ses produits grand public en dépit du ralentissement économique, des performances saluées par une forte hausse en Bourse. Le groupe néerlandais, numéro un mondial de l'éclairage mais également présent dans l'électronique grand public et les équipements hospitaliers, a réalisé au deuxième trimestre un bénéfice avant impôt, charges financières et amortissement (Ebita) de 413 millions d'euros, contre 386 millions sur la même période l'an dernier.

Onze analystes interrogés par Reuters anticipaient en moyenne un Ebita de 368 millions d'euros, leur estimations s'échelonnant de 302 à 408 millions.

L'Ebita du deuxième trimestre inclut un certain nombre d'éléments exceptionnels, parmi lesquels 121 millions d'euros de charges liées à des restructurations et des acquisitions et une plus-value de 56 millions générée par la vente de son activité de décodeurs TV.

"Quand on exclut toutes les 'fioritures', l'Ebita et l'Ebit correspondent exactement à nos estimations. Il est rassurant de constater qu'ils s'attendent à une poursuite de la croissance au second semestre pour le médical et les marchés émergents", a commenté Marcel Achterberg, analyste d'ING.

SUCCES DE L'ECLAIRAGE BASSE CONSOMMATION

Vers 8H30, l'action Philips gagnait 7,72% à 20,92 euros, à la Bourse d'Amsterdam, affichant la plus forte hausse de l'indice paneuropéen DJ Stoxx 50 .STOXX50.

Avant lundi, l'action Philips avait perdu environ 30% de sa valeur depuis le début de l'année, un repli plus marquée encore que celui de l'indice DJ Stoxx 50 (-23%).

"Nous avons observé un net déclin (du prix de l'action) vendredi, des nombreux investisseurs craignant que la fin du monde ne soit arrivée (...) mais avec ces résultats, il n'y a aucune raison d'être aussi inquiet quant à la situation de Philips", commente Eric de Graaf, analyste chez Petercam.   Suite...