31 juillet 2008 / 07:39 / il y a 9 ans

LEAD 2 Dassault Systèmes porté par une demande robuste au T2

(Actualisé avec la baisse du cours en Bourse et des réactions d'analystes)

par Yann Le Guernigou

PARIS, 31 juillet (Reuters) - Dassault Systèmes (DAST.PA) a annoncé jeudi des résultats du deuxième semestre au-dessus des attentes, grâce à la persistance d'une demande robuste pour ses produits vedettes, y compris dans des économies en fort ralentissement comme aux Etats-Unis.

Mais l'éditeur de logiciels de conception et de fabrication assistée par ordinateur a déçu le marché en se contentant de confirmer ses objectifs 2008 et en avançant des prévisions très prudentes pour le troisième trimestre.

Vers 11h15, le titre Dassault Systèmes cèdait 5,55% à 40,50 euros, signant une des plus fortes baisses du SRD. A ce cours, il annule la quasi-totalité de ses gains de l'année même si sa performance (+0,05%) le situe dans le peloton de tête des technologiques européennes, dont l'indice .SX8P recule de 22% depuis début 2008.

Oddo Securities parle de "très bons résultats" mais a abaissé sa recommandation d'"achat" à "accumuler", avec un objectif maintenu à 47 euros, en soulignant la surperformance récente de l'action Dassault Systèmes par rapport à son secteur.

Le bénéfice net par action du deuxième trimestre s'est élevé à 0,46 euro (en normes comptables non US GAAP), contre 0,42 un an plus tôt.

Le chiffre d'affaires a atteint 326,2 millions d'euros, en hausse de 6% (ou 12% à taux de change constants), et la marge opérationnelle 25,1%, soit 1,7 point de plus que pour la période comparable de 2007.

L'activité est ressortie au-dessus des prévisions faites par le groupe, qui tablait pour le deuxième trimestre sur un chiffre d'affaires compris entre 315 et 320 millions d'euros.

INVESTISSEMENT NECESSAIRE

Quant au BNPA, il est en haut de la fourchette de 0,44 à 0,46 euro donnée par le groupe. Le directeur général adjoint en charge des finances, Thibault de Tersant, a indiqué au cours d'une conférence téléphonique que la baisse du yen, devise qui représente 16% des facturations de Dassault Systèmes, expliquait à elle seule que cette prévision n'ait pas été dépassée.

Le consensus Reuters Estimates anticipait un chiffre d'affaires de 319 millions et un bénéfice par action de 0,45 euro.

Par zones géographiques, c'est en Amérique que la hausse des ventes a été la plus forte à taux de change constants (+17% en normes non US Gaap) sur la période avril-juin, devant l'Europe (+11%) et l'Asie (+9%).

Les revenus des logiciels de gestion du cycle des produits (PLM) se sont accrus de 16%, tirées par le logiciel vedette Catia (+20%). Celles des autres logiciels de ce segment, Enovia et Simulia, ont enregistré également des croissances à deux chiffres.

Thibault de Tersant a souligné que la demande se maintenait dans les secteurs de l'aéronautique et de l'automobile, les deux grands clients traditionnels du groupe, et que les contrats remportés au deuxième trimestre émanaient également de secteurs comme la technologie (Nokia Siemens Networks, Lenovo), l'énergie (OKG) et la confection (Pacific Brands et Under Armour).

Prié de dire si Dassault Systèmes constatait des signes de ralentissement de la demande, il a répondu : "Nous restons très attentifs. Mais pour le moment, nous pensons que nos produits sont un investissement que nos clients veulent vraiment conserver".

PREVISION DU C.A. 2008 AMENDEE

Comme au premier trimestre, les services, une activité en pleine réorganisation, ont vu leur contribution aux revenus diminuer de 2%.

Malgré ce bon début d'année, Dassault Systèmes n'a pas revu en hausse ses prévisions pour l'ensemble de 2008. Le groupe table ainsi toujours sur une croissance de 12% à 13% de ses ventes de logiciels à taux de change constant, sur une marge opérationnelle comprise entre 27% et 27,5% et un BNPA entre 2,10 et 2,17 euros.

Il a amendé sa prévision de chiffre d'affaires global pour tenir compte de la cession, intervenue en juillet, de la filiale de distribution DFS et de l'acquisition récente d'Engineous Software. Il attend dorénavant des revenus annuels entre 1,32 milliard et 1,33 milliard d'euros, contre 1,325 milliard à 1,34 milliard auparavant, soit une croissance de 9% à 10% à taux de change constant.

Pour le seul troisième trimestre, le groupe anticipe des revenus compris entre 305 et 315 millions d'euros et un BNPA de 0,41 à 0,44 euro, sur la base de parités euro-dollar de 1,60 et euro-yen de 160.

Citi, qui est à "conserver" sur la valeur, estime que, même avec les derniers changements de périmètre intervenus, ces prévisions sont plutôt en-deçà des attentes. Le consensus Reuters Estimates anticipait jusqu'ici un chiffre d'affaires de 316 millions et un BNPA de 0,44. /YLG

Yann Le Guernigou, édité par Jean-Michel Bélot

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below