GB/Crédit - Bradford & Bingley chute après des dépréciations

mercredi 13 février 2008 15h27
 

LONDRES, 13 février (Reuters) - Le groupe britannique de crédit immobilier Bradford & Bingley BB.L perdait plus de 15% mercredi à la Bourse de Londres après l'annonce de charges exceptionnelles qui ont réduit de plus de moitié son bénéfice annuel.

Dernier établissement financier en date à accuser le coup de la crise du crédit, B&B a déprécié de 94 millions de livres (126,6 millions d'euros) ses actifs jugés les plus risqués. Au total, les charges exceptionnelles de 2007 atteignent 226 millions de livres, ce qui fait tomber le bénéfice annuel à 126 millions, contre 247 millions l'année précédente.

Les dépréciations concernent pour plus des deux tiers des véhicules d'investissement structurés (SIV) et pour le reste des crédits titrisés (CDO).

Certains analystes ont critiqué le fait que B&B n'ait pas averti à l'avance le marché del'ampleur des dépréciations envisagées et ils estiment que le groupe encourt de nouvelles pertes sur des produits structurés.

A la Bourse de Londres, l'action Bradford & Bingley cédait 15,31% à 206 pence vers 14h20 GMT alors que l'indice FTSE 100 .FTSE était quasiment stable. Le titre est tombé en séance à 200,25p, son plus bas niveau depuis l'entrée en Bourse il y a un peu plus de sept ans.

B&B a vu sa valeur boursière divisée par deux depuis juillet et sa capitalisation avoisine désormais 1,3 milliard de livres.

La chute du groupe entraînait dans son sillage plusieurs valeurs du secteur, à l'instar d'Alliance & Leicester ALLL.L, qui cédait 4,5%. /MA

(Steve Slater, version française Marc Angrand)