LEAD 2 SG a limité la casse au T1 grâce à des exceptionnels

mardi 13 mai 2008 13h51
 

par Yann Le Guernigou

PARIS, 13 mai (Reuters) - La Société générale (SOGN.PA: Cotation) a publié mardi un bénéfice net en recul sensible et néanmoins meilleur que prévu pour le premier trimestre, une importante plus-value et d'autres éléments exceptionnels lui permettant de neutraliser l'impact élevé de la crise des marchés du crédit.

Mais la rentabilité opérationnelle sous-jacente du groupe a été en-deçà des attentes même si la banque, ébranlée en début d'année par une perte exceptionnelle de 4,9 milliards enregistrée sur le débouclage de positions accumulées sans autorisation par un trader, voit dans ses performances commerciales une illustration de sa capacité de rebond dans un environnement difficile.

La crise du crédit, qui a atteint un paroxysme à la mi-mars, s'est traduite dans les comptes du trimestre par près de 1,5 milliards de dépréciations et pertes sur actifs, contre 990 millions attendu en moyenne par les analystes interrogés par Reuters.

S'ajoutant à celles de 2,8 milliards d'euros qui avaient déjà plombé les comptes de la Société générale en 2007, elles se sont élevées à 1.223 millions dans les activités de banque de financement et d'investissement (BFI), notamment sur le portefeuille de structurations de crédits immobiliers américains, et 274 millions dans la gestion d'actifs.

Mais la crise a eu dans le même temps un impact comptable positif de 1.266 millions d'euros reflétant l'évolution de la valorisation aux prix de marché des couvertures du portefeuille de crédit (+743 millions) et de la dette émise par la banque (+523 millions).

PAS DE CATASTROPHE

En recul de 23,4% par rapport à la référence, élevée, du premier trimestre 2007, le bénéfice net, part du groupe, s'est élevé à 1.096 millions d'euros, soit sensiblement au-dessus des anticipations (924 millions pour la prévision moyenne du consensus Reuters).   Suite...