LEAD 2 ADP relève ses objectifs, résultats annuels en ligne

jeudi 13 mars 2008 12h37
 

 (Actualisé avec cours de Bourse §4, conférence de presse et
plus de détails)
 par Matthias Blamont et Tim Hepher
 PARIS, 13 mars (Reuters) - Confiant pour l'avenir, ADP
(ADP.PA: Cotation) a relevé ses objectifs financiers jeudi après avoir
publié un bénéfice opérationnel en hausse de 13,1% au titre de
2007, porté par la croissance du trafic aérien et par
l'augmentation des revenus tirés de ses activités commerciales
et immobilières.
 L'opérateur des aéroports de Roissy-Charles de Gaulle et
d'Orly vise désormais pour 2010 une croissance de son résultat
avant intérêts, impôts, amortissement et dépréciation (Ebitda)
de 60% par rapport à celui de 2005.
 Lors de son introduction en Bourse, en 2006, ADP avait
déclaré tabler sur une progression de l'Ebitda de 45 à 50% sur
la période 2005-2010.
 Vers 12h10, le titre reculait de 1,87% à 82,42 euros à la
Bourse de Paris dans un marché en repli de 2,31% .FCHI. Depuis
le début de l'année, il s'offre près de 20%.
 "L'année 2007 a été superbe pour ADP, s'est félicité Pierre
Graff, P-DG du groupe, au cours d'une conférence de presse, la
majeure partie de nos investissements sont derrière nous, cela
nous permet d'envisager le futur sereinement."
 Le résultat d'exploitation courant 2007 a atteint 442,1
millions d'euros tandis que le résultat net a plus que doublé
par rapport à l'exercice précédent pour s'inscrire à 321,8
millions d'euros.
 Hors éléments exceptionnels, justifiés pour l'essentiel par
une plus-value de cession d'actions détenues dans Beijing
Capital International Airport Company Limited (BCIA), le
résultat net part du groupe ressort en progression de 19,2% à
239 millions d'euros (tableau détaillé des résultats
[ID:nPAT008835]).
 Le consensus Reuters Estimates - arrêté au 12 mars - tablait
en moyenne sur un résultat net de 292,1 millions d'euros et sur
un résultat opérationnel de 437,9 millions d'euros.
 La sortie de l'aéroport de la capitale chinoise permet à ADP
de distribuer à ses actionnaires un dividende de 1,63 euro, en
augmentation de 73,5%.
 
 L'EXPANSION CONTINUE
 ADP s'attend par ailleurs à ce que le trafic passagers sur
ses deux principales plates-formes parisiennes (CDG et Orly)
progresse en 2008 à un rythme proche de celui prévu par le
Contrat de régulation économique (+3,75 %).
 L'Ebitda devrait marquer quant à lui une croissance
"significativement" supérieure à celle du trafic (+4,7% en
2007), a précisé Laurent Galzy, directeur général adjoint en
charges des finances.
 Pierre Graff et ses adjoints sont revenus sur les axes
majeures de leur stratégie : l'ouverture de nouveaux terminaux à
"CDG", le développement des activités immobilières et
commerciales ainsi que des prises de participation au sein du
capital d'autres grands aéroports mondiaux.
 Les revenus tirés de l'immobilier se sont appréciés de 10,5%
à 194,2 millions d'euros en 2007 et ont généré un taux de marge
de 25,2%.
 Les investissements sur ce segment ont totalisé 164 millions
d'euros sur la période 2006-2010 et ADP envisage de les porter à
340 millions d'euros sur 2008-2012.
 La zone nord d'Orly sera particulièrement concernée. Sur la
prochaine décennie, le groupe veut donner naissance à un grand
pôle tertiaire baptisé "Coeur d'Orly" qui comprendra un hôtel
quatre étoiles, un centre de congrès et plusieurs milliers de
mètres carrés de bureaux. Altarea (IMAF.PA: Cotation) et Foncière des
Régions (FDR.PA: Cotation) négocient avec ADP sur le projet.
 "Les perspectives de l'immobilier d'entreprise restent
bonnes, nous n'entrevoyons pas de décrochage brutal du marché.
Les sociétés oeuvrent à la rationalisation de leurs parcs
immobiliers et veulent disposer de grandes surfaces, c'est ce
que nous leur offrons", a expliqué Pierre Graff.
 Les redevances aéroportuaires et les activités commerciales,
dont l'essor a récemment été mis en lumière par l'inauguration
de la "galerie parisienne" au sein du nouveau terminal S3, ont
généré un chiffre d'affaires de 1,83 milliard d'euros et une
marge d'exploitation de 25,2% également.
 L'activité Escales, qui comprend les services d'assistance
au sol, a de son côté dégagé un chiffre d'affaires de 195,3
millions d'euros. Sa performance opérationnelle reste négative
mais la direction espère un retour à l'équilibre pour 2009.
 
 A CHICAGO ET PRAGUE?
 Désireux de consolider sa présence internationale, Pierre
Graff a indiqué que son groupe était membre d'un consortium qui
pourrait participer à un appel d'offres en vue de la
privatisation de l'aéroport de Chicago Midway, la deuxième
plate-forme de la région derrière O'Hare.
 L'entreprise étudie également une éventuelle privatisation
de l'aéroport de Prague. Ces deux dossiers devraient évoluer
sensiblement cette année.
 Interrogé sur la présence de Vinci (SGEF.PA: Cotation) dans son
capital, le dirigeant a répondu que celle-ci ne modifiait pas
les projets industriels d'ADP: "Vinci soutient notre stratégie
économique et a fait savoir qu'il n'avait pas l'intention de
relever sa participation tant que l'Etat n'évoluerait pas. Cela
dit, nous respectons beaucoup Vinci."
 Le groupe de BTP a annoncé début janvier avoir acquis un
bloc d'actions représentant 3,3% du capital d'ADP en se
positionnant en vue d'une éventuelle privatisation par l'Etat,
lequel détient encore 68,4% du groupe. /MB/TH