13 mai 2008 / 07:47 / dans 9 ans

LEAD 1 Fortis - Le T1 plus mauvais qu'attendu malgré ABN Amro

par Reed Stevenson

AMSTERDAM, 13 mai (Reuters) - Le groupe belgo-néerlandais de services financiers Fortis FOR.ASFOR.BR a annoncé mardi une baisse de 31% - plus marquée qu‘attendu - de son bénéfice net trimestriel, de lourdes dépréciations liées à la crise financière ayant occulté les profits générés par l‘acquisition d‘une partie d‘ABN Amro.

Sur les trois premiers mois de l‘année, son résultat net, qui inclut pour la première fois les activités d‘ABN reprises l‘an dernier, a été ramené à 808 millions d‘euros contre 1,17 milliard au premier trimestre 2007.

Sept analystes financiers interrogés par Reuters anticipaient en moyenne un résultat net de 1,09 milliard.

ABN a contribué à hauteur de 319 millions au bénéfice de la division bancaire mais Fortis a parallèlement passé une charge de 380 millions d‘euros liée aux crédits “subprime”, aux produits structurés de crédit et aux investissements liés à ces deux catégories.

Les comptes incluent aussi une charge de 132 millions compte-tenuy de l‘intégration d‘ABN et d‘autres variations de valeur comptables de certains investissements.

“Les temps restent très difficiles, comme l‘a reflété la nouvelle dégradation des marchés financiers dans la seconde moitié de mars 2008”, a déclaré dans un communiqué Jean-Paul Votron, le directeur général du groupe. “Nous pensons que le climat va rester difficile dans un avenir prévisible.”

DES TEMPS “TRES DIFFICILES”

Fortis avait déjà déprécié pour 1,5 milliard d‘euros d‘investissements liés au “subprime” au quatrième trimestre 2007 mais la plupart des analystes anticipaient un impact plus limité sur les trois premiers mois de cette année au vu de l‘approche prudente adoptée en matière de valorisation des investissements au trimestre précédent.

Le groupe précise qu‘il détenait fin mars pour 43,3 milliards d‘euros de produits structurés de crédit, soit 4,9 milliards de moins que trois mois plus tôt.

La majeure partie de ce montant ne figure pas dans le compte de résultats car la plupart des investissements restent “fondamentalement sains” en dépit de leur dévalorisation liée à l’évolution des spreads de crédit, explique-t-il.

La division de banque a réalisé un bénéfice de 721 millions d‘euros sur janvier-mars et celle d‘assurance un résultat de 219 millions. Ces deux montants incluent des dépréciations d‘investissements.

Les analystes anticipaient un bénéfice de 891 millions dans la banque et de 360 millions dans l‘assurance.

La vente au chinois Ping An (601318.SS) de la moitié de la filiale de gestion d‘actifs et l‘accord de fusion des activités de parkings avec Vinci (SGEF.PA) seront pris en compte dans les résultats du deuxième trimestre.

En Bourse, l‘action Fortis cède 0,77% à 16,81 euros vers 7h35 GMT alors que l‘indice DJ Stoxx européen des banques .SX7P abandonne 0,13%. /MA

Reed Stevenson, version française Marc Angrand

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below