LEAD 3 PSA vise une marge opérationnelle de 3,5% en 2008

mercredi 13 février 2008 16h23
 

 (Actualisé avec nouveaux commentaires de la direction, cours
de Bourse §2 et plus de détails)
 par Matthias Blamont
 PARIS, 13 février (Reuters) - PSA Peugeot Citroën (PEUP.PA: Cotation)
a rassuré les marchés mercredi avec un résultat net 2007
multiplié par près de cinq et l'annonce, pour 2008, d'un
objectif de marge opérationnelle de 3,5% dans le cadre de son
plan stratégique "Cap 2010."
 Vers 14h40 GMT, le titre du constructeur automobile signait
la plus forte progression du CAC 40 .FCHI et s'offrait 5,81% à
50,41 euros, non loin d'un plus haut du jour à 50,88.
 "Les investisseurs s'attendaient à de bons chiffres, en soi
ce n'est pas une surprise. En revanche, Christian Streiff et
Isabel Marey-Semper se sont montrés très sûrs, très précis,
alors qu'ils peinaient à convaincre auparavant", note Philippe
Houchois, analyste de JP Morgan.
 Le président du directoire de PSA et sa directrice
financière ont souligné que le groupe était bien parti pour
tenir les engagements du plan "Cap 2010", qui a notamment pour
ambition de porter la marge opérationnelle entre 5,5% et 6% à
partir de cette date et de 6 à 7% sur la période 2010-2015.
 Dans deux ans, PSA veut également être en mesure de vendre
plus de quatre millions de véhicules grâce au lancement de 53
nouveaux modèles.
 Ces initiatives s'accompagnent de plusieurs mesures de
compressions de coûts, aussi bien dans l'exploitation pure que
dans les ressources humaines. Les effectifs de PSA dans le monde
ont été réduits de 3,3% en 2007 tandis que ceux d'Europe de
l'Ouest ont diminué de 6,2%.
 Pour 2008, Christian Streiff a dit toutefois s'attendre à ce
que les prix élevés des matières premières "se traduisent par un
impact négatif d'environ 300 millions d'euros."
 "La conjoncture 2008 sera plus difficile que celle de 2007",
a-t-il estimé, une allusion claire au ralentissement attendu du
marché automobile en Europe de l'Ouest, avant d'indiquer que le
groupe envisageait néanmoins l'arrivée de 20 nouveaux modèles
cette année.
 Le président a également souhaité que le dividende fasse
l'objet d'un relèvement, à l'image de la croissance des
résultats, et assuré qu'il ne s'attendait pas à ce que le groupe
engage des programmes de rachats d'actions au cours des
prochains exercices.
 
 FRANC REDRESSEMENT
 PSA a fait état d'un résultat net part du groupe de 885
millions d'euros, soit de 3,88 euros par action en 2007, à
comparer à 183 millions d'euros, ou 0,8 euro, en 2006.
 La marge opérationnelle consolidée a atteint 1,75 milliard
d'euros, soit 2,9% du chiffre d'affaires, contre 1,11 milliard
d'euros (2%), l'année précédente, un plancher historique.
 Le chiffre d'affaires a grimpé de près de 7% pour s'établir
à 60,61 milliards d'euros.
 Les analystes du consensus Reuters Estimates tablaient en
moyenne sur un résultat net de 893,9 millions d'euros et sur une
marge opérationnelle de 1,49 milliard d'euros pour un chiffre
d'affaires de 59,8 milliards.
 Dans son communiqué de résultats, PSA précise que le chiffre
d'affaires des activités automobiles a atteint 47,45 milliards
d'euros, ce qui représente une hausse de 6,4%.
 Sur l'exercice, le groupe a enregistré un montant de charges
exceptionnelles de 632 millions d'euros, en diminution par
rapport aux 808 millions comptabilisés en 2006.
 Isabel Marey-Semper a parallèlement remarqué que les coûts
de restructuration allaient "décélérer au cours des prochaines
années".
 L'an dernier, PSA a vendu 3,23 millions de véhicules. La
direction a répété qu'elle prévoyait une hausse des ventes en
volumes de 5% d'ici au 31 décembre prochain et a dit fonder de
grands espoirs sur la C5, la Picasso et le couple 206-207,
leader du segment "B" sur le Vieux continent.
 
 DES CRAINTES SUBSISTENT
 Si PSA a communiqué des chiffres jugés encourageants, la
perspective d'une récession aux Etats-Unis - et par delà ses
effets en Europe - n'en finit pas d'inquiéter les spécialistes
qui craignent que les constructeurs automobiles figurent parmi
les premiers touchés.
 Depuis le début de l'année, l'indice DJ Stoxx européen de
l'automobile  recule de 15%.
 "Le calendrier de PSA ne pouvait pas tomber plus mal compte
tenu du risque croissant d'un ralentissement économique
mondial", écrit Michael Tyndall, analyste auprès de Nomura, dans
une note de recherche.
 Dans les pays émergents, zone de croissance encore
privilégiée mais au centre de toutes les interrogations, PSA
prévoit une progression des marchés à deux chiffres, toutefois
légèrement plus faible qu'en 2007.
 Signe que des arbitrages stratégiques restaient à faire,
Christian Streiff a annoncé que ses discussions de partenariat
avec le malaisien Proton PROT.KL et un projet de véhicule à
l'éventuelle intention du marché nord-américain avaient été
abandonnés. /MB
 
 Tableau des résultats [ID:nPAT008707]
 Dépêche sur la coopération avec BMW (BMWG.DE: Cotation)
[ID:nL13891910]