13 février 2008 / 18:24 / il y a 10 ans

LEAD 1 USA/Crédit - MGIC, dans le rouge, chute en Bourse

NEW YORK, 13 février (Reuters) - MGIC Investment (MTG.N), l‘un des plus importants acteurs du marché américain de l‘assurance-crédit, a publié mercredi une perte trimestrielle de 1,47 milliard de dollars, bien plus lourde qu‘attendu, et dit envisager de lever des capitaux frais, provoquant une chute de son cours de Bourse.

Le groupe qui souffre de comme de nombreux concurrents de la multiplication des défauts de remboursement et du désintérêt croissant des investisseurs pour de nombreux produits de crédit jugés désormais trop risqués, a dit s‘attendre à d’être de nouveau déficitaire cette année.

Sur le New York Stock Exchange, l‘action MGIC cédait 14,1% en séance à 12,17 dollars.

La perte trimestrielle ressort à 18,17 dollars par action et elle est à comparer à un bénéfice de 121,5 millions (1,47 dollar/action) sur les trois derniers mois de 2006.

Le chiffre d‘affaires a progressé de 9% à 399,1 millions de dollars.

Les analystes financiers anticipaient en moyenne une perte par action de 8,13 dollars pour un chiffre d‘affaires de 388,1 millions.

Pour l‘ensemble de l‘année écoulée, MGIC affiche une perte de 1,67 milliard de dollars, soit 20,54 dollars par action.

“Il est évident que ces résultats financiers sont inacceptables”, a déclaré le directeur général, Curt Culver, lors d‘une téléconférence.

Il a expliqué que MGIC augmentait ses primes et se montrait plus sélectif dans les régions où les difficultés de l‘immobilier sont les plus marquées, comme l‘Arizona, la Californie, la Floride, le Michigan ou le Nevada.

“S‘il est possible que nous perdions des parts de marché à cause de l’évolution de nos critères de souscription, nous en perdrons pour de bonnes raisons”, a-t-il dit.

Les défauts sur emprunts assurés par le privé ont bondi de 37% en décembre, pour atteindre leur plus haut niveau historique, selon la fédération Mortgage Insurance Cos of America.

“Il semble désormais inévitable que la société doive lever des montants importants de capitaux dilutifs pour préserver sa note ‘double A’ et assurer sa viabilité à long terme”, estime Bruce Harting, analyste de Lehman Brothers, à “sous-pondérer” sur MGIC.

Les dirigeants de MGIC ont précisé lors de la téléconférence qu‘une éventuelle recapitalisation, qui pourrait inclure l’émission de titres convertibles, serait inférieure à 1,5 milliard de dollars et qu‘elle n’était pas nécessaire dans l‘immédiat.

Le groupe avait conclu en février dernier un accord de fusion avec son concurrent Radian Group (RDN.N) mais le projet a été abandonné en septembre, les deux sociétés ayant vu entretemps leurs cours de Bourse s‘effondrer. /MA

Jonathan Stempel, version française Marc Angrand

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below