March 13, 2008 / 8:38 AM / in 9 years

LEAD 1 UniCredit - Bénéfice net part du groupe stable en 2007

4 MINUTES DE LECTURE

MILAN, 13 mars (Reuters) - La banque italienne UniCredit (CRDI.MI) a dégagé en 2007 un bénéfice net part du groupe proforma stable de 6,566 milliards d'euros alors que les analystes attendaient en moyenne 6,67 milliards.

Ce bénéfice part du groupe est calculé en intégrant pour la première fois les résultats de Capitalia, rachetée l'an passé pour 18 milliards d'euros, précise UniCredit dans son communiqué de résultats.

RESULTATS. Hors éléments exceptionnels liés notamment à ce rachat, le bénéfice proforma de la troisième banque européenne ressort en hausse de 10,4% à 7,282 milliards d'euros.

Le bénéfice net par action atteint 55 centimes d'euro (62 centimes sans Capitalia).

Les coûts d'intégration s'élèvent à 1,3 milliard d'euros (840 millions après impôts) et la plus-value tirée de la cession de la participation dans Mediobanca (MDBI.MI) à 549 millions.

DIVIDENDE. Le groupe va proposer 26 centimes d'euro par action ordinaire, en hausse de 8,3%, et de 27,5 centimes pour les titres d'épargne.

RATIOS. Le ratio Tier 1 - qui mesure les capitaux propres pondérés en fonction des risques - ressort à 5,83%, proche de celui de 2006.

Le ratio charges/revenus ressort à 55%, en baisse de 2,6 points de pourcentage.

La marge d'intermédiation est de 5,1% à 29,655 milliards d'euros, la marge d'intérêt de 17,119 milliards (+9,6%) et les commissions nettes de 10,694 milliards (+6,2%).

SUBPRIME. La banque a fait état d'une exposition au subprime "négligeable", de 164 millions d'euros à la fin décembre, en baisse de 82 millions comparé à fin septembre.

REACTION. Les analystes de Natixis Securities jugent ces résultats "plutôt rassurants", ajoutant cependant dans une note à leur clients que le message de la direction d'UniCredit sur les synergies et la structure financière du groupe "sera fondamentale pour l'opinion du marché".

BANQUE D'INVESTISSEMENT. La part de cette branche, qui représente environ 20% de l'activité du groupe, a selon UniCredit souffert des turbulences des marchés du crédit au second semestre 2007, avec un recul de 10,6% du bénéfice opérationnel de ces activités sur cette période.

Le résultat des activités de trading a chuté de 46% à 1,06 milliard d'euros, reflétant "une situation de marché avec une sérieuse pression sur les positions d'investissement et de trading".

Le groupe ajoute cependant que la banque d'investissement "a été capable de faire face (...) et de limiter ses pertes".

CONTEXTE. Les banques italiennes ont été peu touchées par la crise du crédit subprime. Les analystes se faisaient du souci toutefois pour UniCredit parce qu'elle est bien plus exposée à l'international que ses homologues locales.

COURS DE BOURSE. Le titre UniCredit recule de 2,07% à 4,65 euros jeudi vers 8h15 GMT à la Bourse de Milan, alors que l'indice du secteur bancaire européen SX7P cède 2,3%./WYE/SD

Jo Winterbottom, version française Wilfrid Exbrayat et Stanislas Dembinski

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below