13 juillet 2008 / 14:21 / il y a 9 ans

LEAD 1 SALON Bombardier lance officiellement le CSeries (RPT)

(rpt intertitre, texte sans changement)

par Tim Hepher

FARNBOROUGH, Angleterre, 13 juillet (Reuters) - Le groupe canadien Bombardier (BBDb.TO) a officiellement présenté dimanche son nouvel appareil de 110 à 130 sièges, le CSeries, censé le placer directement en concurrence avec Airbus EAD.PA et Boeing (BA.N) sur l'un de leurs principaux créneaux.

Lors de l'annonce de ce lancement plusieurs fois reporté à la veille de l'ouverture, lundi, du salon aéronautique de Farnborough, dans la banlieue de Londres, Bombardier a précisé avoir choisi le site de Mirabel, près de Montréal, pour l'assemblage de cet avion, dont les premiers exemplaires devraient entrer en service en 2013.

Mirabel était en concurrence avec Kansas City dans l'Etat américain du Missouri.

Les ailes de l'avion seront construites à Belfast, en Irlande du Nord et son fuselage en Chine, dans le cadre d'un accord avec le groupe public AVIC I.

Le client de lancement, la compagnie aérienne allemande Lufthansa (LHAG.DE) a passé une commande provisoire de 30 appareils, avec une option sur 30 avions supplémentaires, ajoute Bombardier dans un communiqué.

Le prix de base du CSeries sera de 46,7 millions de dollars américains (29,4 millions d'euros).

Bombardier avait annoncé auparavant s'attendre à engranger au moins 50 à 100 commandes avant le lancement du programme, mais le contexte a évolué depuis en raison de l'envolée des prix des carburants et du ralentissement économique.

"Nous sommes engagés dans des discussions animées et très prometteuses avec un certain nombre de compagnies dans le modne", a déclaré lors d'une conférence de presse Pierre Baudouin, le directeur général du groupe.

UN MARCHÉ POTENTIEL de 500 MILLIARDS DE DOLLARS

Bombardier assure que le CSeries va "révolutionner" le segment des avions de 100 à 149 sièges, grâce au recours à des technologies économes en carburant et moins polluantes.

Pour Gary Scott, directeur commercial de la division aéronautique du canadien, ce segment est actuellement délaissé par Boeing.

"A l'attention de nos amis de Seattle, je dirai que ces avions existent et que nous nous adressons à un segment de marché qu'ils ont longtemps ignoré", a-t-il déclaré, ajoutant sur un ton ironique: "Le marché des moins de 150 sièges représente à peine 500 milliards de dollars, on peut le laisser à Bombardier."

A eux deux, Boeing et Airbus ont actuellement dans leurs carnets de commandes environ 1.100 appareils de 100 à 150 places.

Le CSeries sera en concurrence directe avec la plus petite version du Boeing 737 et de la famille Airbus A320. Il pourra en outre remplacer des appareils plus anciens comme le MD-80.

Il sera également en concurrence avec l'ERJ195 du brésilien Embraer (EMBR3.SA)(ERJ.N), déjà son principal rival sur ce qui constitue pour l'instant le coeur de son activité aéronautique, à savoir les avions régionaux de 80 à 100 sièges. Un dirigeant de Bombardier a expliqué que la famille CSeries, qui sera déclinée en deux variantes de 110 et 130 sièges, consommera 20% de kérosène de moins par voyage que son concurrent le plus direct chez Embraer, et que cette économie sera plus proche de 30% face au Boeing 737-600 ou -700.

Le CSeries sera équipé de moteurs Pratt & Whitney. /GWB/MA

Version française Gwénaelle Barzic et Marc Angrand

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below