12 mars 2008 / 16:29 / dans 10 ans

Gestion/Axa IM escompte un développement "raisonné" en 2008

PARIS, 12 mars (Reuters) - Après une année 2007 marquée par une chute de la collecte nette, Axa IM table sur un développement “raisonné” en 2008, dans un environnement de marché très incertain, et compte sur le relais des pays émergents pour doper sa croissance.

“Les résultats financiers d‘Axa IM sont excellents (...) Le petit point noir, c‘est la baisse de la collecte nette. Mais la collecte brute est restée à peu près à plein régime”, a déclaré mercredi Dominique Carrel-Billard, directeur général d‘Axa IM, lors d‘une présentation de presse consacrée aux résultats annuels du gérant d‘actifs.

Dans un contexte de marché toujours très agité, il n‘a pas souhaité dévoiler les objectifs de collecte 2008 de la filiale de gestion d‘actifs du groupe Axa (AXAF.PA).

Interrogé sur les tendances des deux premiers mois de l‘année, il a simplement indiqué que l‘activité d‘Axa IM “reflétait la volatilité des marchés”.

“L‘année 2008 sera une année de développement raisonné, dans un environnement de marché à faible visibilité”, a-t-il ajouté.

Comme tous les gérants d‘actifs, Axa IM a subi une forte décollecte au 2e semestre (8,0 milliards d‘euros) sur les fonds monétaires, touchés par la défiance induite par la crise des monétaires “dynamiques” et par la concurrence des produits bancaires de court terme.

Au total, sa collecte nette est tombée à 5,0 milliards d‘euros l‘an dernier, après 35 milliards d‘euros en 2006. Sa colecte brute est quant à elle passée de 140,4 à 127,6 milliards. Sa part de marché, au niveau mondial, est resté stable en 2007, a précisé Nathalie Boullefort-Fulconis, directeur d‘Axa IM Distribution.

PRIORITES STRATEGIQUES

Dans ce contexte, Axa IM dit vouloir se concentrer sur ses priorités stratégiques, à savoir son développement géographique, principalement en Asie, où la croissance reste très soutenue, ainsi qu‘au Moyen Orient.

En Europe du Nord, ”des “marges de progressions subsistent, au Benelux, en Suisse et en Allemagne”, a indiqué Dominique Carrel-Billard.

En matière d‘offre, Axa IM entend accroître sa plate-forme de fonds de hedge funds, son offre ISR (conforme aux principes du développement durable) et se développer sur les produits de titrisation d‘assurance.

Revenant sur l’éclatement de la crise de liquidité, en juillet 2007, au cours de laquelle Axa IM avait annoncé qu‘il se portait contrepartie sur deux fonds monétaires dynamiques très lourdement impactés par la crise, Dominique Carrel-Billard a indiqué que les sorties se poursuivaient sur ces fonds, dont la valeur s‘est effondrée de 45% depuis le début de l’été.

Il a également précisé que les très grosses masses de capitaux levés ces dernières années par Axa IM sous forme de CDO (obligations structurées) et de produits de titrisations adossés à des prêts aux entreprises ou à des actifs immobiliers étaient logées dans des fonds fermés de moyen-long terme et non liquidables avant leur échéance. Ses produits représentent un encours compris entre 35 et 40 milliards d‘euros.

En 2007, la contribution d‘Axa IM au résultat opérationnel du groupe Axa a été de 276 millions d‘euros (en hausse de 31%), grâce à une progression de 13% de ses actifs sous gestion liée à l‘apport des encours de Winterthur (60 milliards d‘euros). Son chiffre d‘affaires a progressé de 20% à 1.419 millions d‘euros et son coefficient d‘exploitation est ressorti à 67,6%, en amélioration de 0,7 point.

En matière de gestion alternative, Axa IM, qui a hérité du suisse Winterthur - racheté par Axa à la fin 2006 - d‘un encours de 2,0 milliards d‘euros investis en fonds de hedge, a opté pour une plate-forme dédiée à la multigestion alternative et pour un modèle décentralisé concernant les “single” hedge funds (fonds en direct), chaque expertise de gestion (actions et taux) ayant vocation à développer ses propres fonds alternatifs directs.

Axa IM a procédé, l‘an dernier, à une clarification de son organisation en regroupant sa gestion actions (répartie entre trois pôles, Axa IM, Axa Rosenberg et Axa Framlington) au sein d‘une division, afin notamment d‘optimiser les ressources et d’éviter les doublons entre fonds.

La société a également créé une division consacrée aux produits structurés et solutions d‘investissement (produits destinés aux investisseurs institutionnels répondant aux contraintes de leur gestion actif-passif). /PD

Pascale Denis

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below