12 mai 2008 / 17:13 / il y a 9 ans

LEAD 1 USA/Télécoms - Sprint a creusé ses pertes au T1

NEW YORK, 12 mai (Reuters) - Sprint Nextel (S.N), troisième opérateur de téléphonie mobile américain, a fait état lundi d'une perte accrue au premier trimestre, en raison d'une diminution du nombre de ses abonnés.

Sprint a également fait savoir qu'il pourrait tenter de négocier des avenants auprès de ses créanciers, même s'il estime disposer de suffisamment de fonds pour faire tourner ses activités et rembourser tous les emprunts qui arriveront à maturation d'ici à la fin de l'année 2009.

"C'est un jeu cauchemardesque dans lequel les nouveaux problèmes surviennent plus rapidement que ceux que l'on arrive à résoudre", commente Craig Moffett, analyste chez Bernstein.

Le groupe, qui affichait une dette nette de 19,5 milliards de dollars (12,5 milliards d'euros) à la fin du premier trimestre, a fait savoir qu'il "poursuivait sa politique de réduction des coûts, envisageait (...) la cession d'actifs non stratégiques et d'autres mesures destinées à aider la société à rester en conformité avec les engagements pris dans le cadre de ses facilités de crédits."

Le 1er mai, Standard & Poor a rétrogradé la notation de Sprint de deux crans pour la ramener en catégorie "spéculative".

Les analystes attendaient avec anxiété la conférence téléphonique organisée par Sprint afin de savoir si le groupe comptait réellement vendre Nextel comme le laissaient entendre des informations parues dans la presse.

Sprint a acquis Nextel en 2005 pour 35 milliards de dollars.

Dan Hesse, directeur général du groupe, a déclaré qu'une scission de Sprint et Nextel serait complexe mais que "rien n'[était] exclu".

Selon lui, le retournement de Sprint prendra "plusieurs trimestres". Sprint travaille à la réduction de ses pertes en termes d'abonnés, mais reste loin du niveau où il devrait se situer, poursuit-il.

Alors que Sprint avait annoncé qu'il était à la recherche d'un directeur général délégué et d'un directeur marketing, Dan Hesse a dit lundi qu'il ne comptait pas pourvoir ces postes et qu'il préférait une équipe dirigeante plus ramassée.

DAVANTAGE DE PRESSION

Sprint a publié une perte nette de 505 millions de dollars, soit 18 cents par action, au titre du premier trimestre, contre une perte de 211 millions de dollars, ou sept cents par action, un an auparavant.

Si l'on exclut les dépenses liées aux acquisitions et les éléments exceptionnels, le groupe a gagné 4 cents par action, le double des prévisions du marché qui anticipait 2 cents par actions, selon Reuters Estimates.

Le chiffre d'affaires a reculé à 9,3 milliards de dollars contre 10,1 milliards à la même époque l'année dernière. Les analystes tablaient en moyenne sur 9,4 milliards de dollars.

Sprint a prévenu qu'il s'attendait à une détérioration en ce qui concerne la clientèle qui règle ses factures mensuellement, dans les trimestres à venir, tant en matière de chiffre d'affaires que de résultat.

"Il n'y a pas de quoi sauter au plafond d'une manière ou d'une autre", estime Chris King, analyste chez Stifel Nicolaus. Il est certes légèrement positif que Sprint ait parlé d'améliorer la tendance en matière d'abonnés pour le trimestre en cours, cela ne sera pas un super chiffre de toute façon."

Le groupe annonce qu'il fera un point sur son activité au mois d'août.

Sprint a terminé le premier trimestre avec 52,8 millions de clients, contre 53,6 millions un an auparavant, ce qui montre un affaissement de sa clientèle, reflet d'une baisse du nombre d'abonnés payant sur facture et d'une hausse du nombre de clients pour les produits prépayés.

Le groupe affichait fin 2007 53,8 millions de clients, ce qui suggère qu'il en a perdu un million au cours du premier trimestre.

AT&T (T.N) et Verizon Wireless, filiale commune des opérateurs Verizon Communications (VZ.N) et Vodafone (VOD.L), ayant tous les deux fait part d'une hausse du nombre de leurs clients, les analystes estiment qu'ils ont pris à Sprint.

Au total, le chiffre d'affaires dans le sans fil a reculé de 9% au premier trimestre sur un an et de 6% d'un trimestre sur l'autre.

Sprint, qui a annoncé la semaine dernière la création d'une coentreprise WiMax avec Clearwire CLWR.O, a vu son cours perdre près de 65% depuis le rachat de Nextel en 2005, pour 35 milliards de dollars.

À 16h30 GMT, la valeur perdait 0,85% à 9,30 dollars.

/NDE/DRO

Version française Nicolas Delame

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below