1 août 2008 / 06:14 / dans 9 ans

LEAD 1 EDF - Ebitda du S1 meilleur que prévu, objectif ajusté

PARIS, 1er août (Reuters) - EDF (EDF.PA) a publié vendredi des résultats du 1er semestre 2008 légèrement supérieurs aux attentes au niveau de son Ebitda (excédent brut d‘exploitation) grâce à ses activités à l‘international et a dit prévoir une croissance organique de l‘ordre de 3% de cet indicateur sur l‘ensemble de l‘exercice.

EDF, qui avait auparavant indiqué que la croissance de son Ebitda “devrait approcher 3%” en 2008, a confirmé que son résultat net consolidé part du groupe hors éléments non récurrents “pourrait ne pas progresser en 2008 par rapport à 2007”.

Ces prévisions n‘incluent toutefois pas l‘impact lié à la récente prolongation par la France jusqu‘au 30 juin 2010 du Tarif réglementé transitoire d‘ajustement du marché (Tartam), un tarif de l’électricité spécifique pour les entreprises qui représente un manque à gagner pour l‘entreprise publique.

EDF n‘a en revanche rien dit sur les raisons qui l‘ont poussé à annoncer dans la nuit de jeudi à vendredi que “les conditions permettant un développement majeur en Grande-Bretagne (n’étaient) pas réunies à ce jour”, semblant ainsi renoncer dans l‘immédiat à faire une offre sur l‘opérateur de centrales nucléaires britannique British Energy BGY.L [ID:nL181989].

Au cours des six premiers mois de 2008, EDF a enregistré un résultat net part du groupe de 3.085 millions d‘euros (-12,2%), un résultat net courant - hors élements non récurrents - de 3.065 millions (-3,7%), un Ebitda de 9.041 millions (+2,0%), un résultat d‘exploitation de 5.914 millions (-9,5%) et un chiffre d‘affaires de 32.239 millions (+6,4%).

Selon le consensus Reuters Estimates arrêté au 29 juillet, les analystes attendaient en moyenne un résultat net de 3.127 millions d‘euros, un résultat d‘exploitation de 6.143 millions, un Ebitda de 8.971 millions et un chiffre d‘affaires de 31.664 millions.

Le producteur et distributeur d’électricité a précisé que la croissance organique de son Ebitda ressortait à 3,9%.

“Compte tenu d‘un premier semestre légèrement meilleur qu‘attendu, notamment à l‘international, EDF se fixe désormais un objectif de croissance organique de l‘Ebitda de l‘ordre de 3% pour l‘ensemble de l‘exercice”, a-t-il indiqué.

“TENSION SUR LES COUTS”

“Comme au premier semestre, le résultat devrait continuer à être marqué par la hausse de certains coûts d‘exploitation (achats d’énergie, maintenance et transformation), et aussi par les effets de l‘important programme d‘investissements du groupe.”

“Le résultat net consolidé part du groupe hors éléments non récurrents pourrait ne pas progresser en 2008 par rapport à 2007”, a ajouté EDF.

“Dans un contexte difficile de tension sur les coûts, le groupe affiche de solides performances (...), portée par les activités internationales”, a déclaré le P-DG Pierre Gadonneix, cité dans le communiqué.

En France, le chiffre d‘affaires s’élève à 17,8 milliards d‘euros au 1er semestre, (+8%) “en raison du dynamisme des ventes en volume auprès de la clientèle finale et, dans une moindre mesure, des évolutions de prix et de tarifs”, avec un Ebitda de 6,1 milliards d‘euros (+1,3%).

A l‘international, le chiffre d‘affaires enregistre une croissance organique de 10,3% à 14,4 milliards d‘euros, avec un Ebitda de 3 milliards d‘euros, en croissance organique de 9,2%.

“Les hausses tarifaires et de prix, ainsi que les performances d‘EDF Trading ont en particulier contribué à ces progressions”, a souligné le groupe.

Les investissements opérationnels ont atteint 4,1 milliards d‘euros, en “forte croissance”, l‘essentiel ayant été concentré sur les réseaux, la maintenance du parc de production et le développement de nouvelles capacités de production (thermique à flamme et réacteur EPR de Flamanville) en France.

A l‘international, les investissements ont principalement porté sur le développement de capacités de production thermiques (Royaume-Uni) et éoliennes, ainsi que le développement d‘un nouveau réacteur EPR aux Etats-Unis.

Les capitaux propres du groupe atteignaient 29.050 millions d‘euros au 30 juin (contre 27.210 millions au 31/12/2007) et son endettement net 18.191 millions (contre 12.269 millions à fin 2007). /BM

Pour lire le tableau complet des résultats, cliquer sur [ID:nPAT009212]

Edité par Yann Le Guernigou

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below