LEAD 1 EADS - Lagardère espère un accord sur une golden share

mercredi 12 mars 2008 20h27
 

PARIS, 12 mars (Reuters) - Arnaud Lagardère, gérant commandité du groupe Lagardère (LAGA.PA: Cotation), a déclaré mercredi espérer un accord avec les gouvernements français et allemand au sujet d'une "golden share" au sein d'EADS EAD.PA pour les prochaines semaines.

Paris et Berlin sont favorables à la mise en place d'un tel mécanisme pour protéger le géant européen de l'aéronautique et de la défense d'une éventuelle entrée non désirée dans son capital. La Commission européenne a critiqué cette idée mais certains spécialistes estiment qu'elle pourrait tolérer l'initiative sous certaines conditions, compte tenu du fait qu'EADS est une entreprise considérée comme stratégique.

"Dès lors que cette 'golden share' n'handicape par la marge de manoeuvre des actionnaires, c'est une bonne chose. Je peux tout à fait comprendre que ce soit une volonté des Etats", a-t-il dit au cours d'une conférence de presse consacrée au résultats annuels de Lagardère [ID:nL1298480].

"J'espère que, d'ici à quelques semaines, on arrivera à un accord à la fois entre le gouvernement français et le gouvernement allemand pour une 'golden share' qui soit suffisamment souple pour qu'EADS continue à attirer les investisseurs tels qu'on les a vus récemment", a-t-il ajouté.

Lagardère s'est engagé dans la réduction de sa participation dans EADS et souhaite détenir, à terme, une part de 7,5%.

Arnaud Lagardère s'attend par ailleurs à une publication du rapport de l'Autorité des marchés financiers sur EADS à la mi-avril.

L'AMF enquête actuellement sur des ventes concomitantes de titres EADS de la part de 21 hauts dirigeants du groupe en novembre 2005 et en mars 2006.

Gérard Rameix, le secrétaire général du gendarme boursier, a déclaré au Figaro en octobre dernier que le rapport serait vraisemblablement présenté en mars de cette année. /CA/TH/MB

(Matthias Blamont)