Pierre & Vacances - C.A. en baisse de 36,6% au T1

jeudi 17 janvier 2008 18h22
 

 PARIS, 17 janvier (Reuters) - Pierre & Vacances. Chiffre
d'affaires consolidé du premier trimestre, au 31 décembre, de
l'exercice 2007-2008.
 (En millions d'euros)
 Chiffre d'affaires           279,4  c.   441,0  (-36,6%)
   - Tourisme                 203,4  c.   173,2  (+17,4%)
   - Immobilier                76,0  c.   267,8  (-71,6%)
 NOTE : dans un communiqué, le groupe de loisirs précise que
son chiffre d'affaires a reculé de 38,7% à données comparables
(+12,5% pour le tourisme et -72,4% pour l'immobilier).
 Les ventes des résidences (Pierre & Vacances, Adagio, Maeva,
MGM et Hôtel Latitudes) ont crû de 16,6% dont 18,7% sur le
chiffre d'affaires de location (+11,3% retraité de Paris Tour
Eiffel).
 Les ventes de Center Parcs et Sunparks ont progressé de
10,7% dont 11,1% sur le chiffre d'affaires location.
Pierre & Vacances rappelle que la chute des ventes de son
immobilier résulte "d'un niveau d'activité exceptionnellement
élevé au 1er trimestre 2006-2007 puisque celui-ci intégrait
l'essentiel du chiffre d'affaires généré sur l'ensemble de
l'exercice 2006-2007".
 "En revanche, le niveau d'activité immobilière attendu sur
les neuf prochains mois de l'exercice 2007-2008 devrait être
d'un niveau comparable à celui réalisé sur la même période l'an
dernier."
 Le groupe ajoute que "compte tenu du niveau d'activité
constaté sur le 1er trimestre et des réservations", il anticipe
une progression de l'activité à données comparables sur le 1er
semestre de l'exercice 2007-2008 de 15% sur Pierre & Vacances,
Adagio, Maeva, Résidences MGM et Hôtels Latitudes (11% hors
incidence de Paris Tour Eiffel) et de 11% sur Center
Parcs-Sunparks (4% hors incidence du Domaine du Lac d'Ailette).
 Concernant ses activités immobilières, Pierre & Vacances
indique que "le rythme des réservations sur les programmes
immobiliers en cours de commercialisation continue de bénéficier
d'un niveau très élevé (90,7 millions d'euros), identique à
celui réalisé sur la même période l'an dernier". /BM
 (Benjamin Mallet)