LEAD 2 Faurecia optimiste pour 2008 malgré le ralentissement US

lundi 11 février 2008 13h37
 

 (actualisé avec commentaire d'analyste §5 et 6, conférence
de presse à partir du §9, détails du plan de redressement)
 par Matthias Blamont
 PARIS, 11 février (Reuters) - Faurecia (EPED.PA: Cotation) a publié
lundi une perte 2007 supérieure aux anticipations du marché mais
néanmoins en diminution sensible par rapport à celle de l'année
précédente et se veut confiant pour l'avenir grâce aux bénéfices
attendus de son plan de redressement.
 L'équipementier automobile contrôlé à 71% par PSA Peugeot
Citroën (PEUP.PA: Cotation) a fait état d'une perte nette de 237,5
millions d'euros, soit 9,87 euros par action, à comparer avec un
trou de 447,9 millions d'euros, ou 18,72 euros par action, en
2006.
 Conséquence des premiers effets de son programme de
réductions de coûts 2008-2010, la marge opérationnelle a presque
doublé pour atteindre 121,1 millions d'euros, soit 1% du chiffre
d'affaires, lequel a de son côté signé une hausse de 7,4% à
périmètre et taux de change constants pour totaliser 12,6
milliards d'euros.
 Les 10 analystes du consensus Reuters Estimates anticipaient
en moyenne une perte nette ramenée à 139 millions d'euros et une
marge opérationnelle de 93,5 millions d'euros pour un chiffre
d'affaires de 12,52 milliards.
 "Il n'y a pas d'enjeu à court terme sur le dossier
Faurecia", souligne Gaëtan Toulemonde, analyste auprès de
Deutsche Bank.
 "Aujourd'hui, personne ne devrait s'intéresser à un titre
'illiquide' et alors que le contexte économique est difficile.
Après 2010, cela peut être différend, ce d'autant que le
président Delabrière est transparent", ajoute-t-il.
 La direction de Faurecia a réitéré son principal objectif
2010: parvenir à dégager une marge d'exploitation d'au moins 3%.
 Pour 2008, elle table sur "une amélioration significative de
la marge opérationnelle et sur la réduction de l'endettement",
avec une capacité d'autofinancement nette à l'équilibre à partir
du second semestre.
 "Inutile de préciser que le contexte de marché en 2008 sera
tendu", a souligné Yann Delabrière, P-DG de Faurecia, au cours
d'une conférence de presse.
 "Il y a des incertitudes sur l'évolution des volumes en
Europe, notamment au deuxième trimestre. En Amérique du Nord (où
Faurecia réalise 15% de son chiffre d'affaires, ndlr), nous
sommes déjà engagés dans un contexte de réduction des volumes",
a-t-il ajouté, allusion à la franche décélération observée sur
le marché automobile américain. Le dirigeant a toutefois refusé
de communiquer des prévisions, soulignant qu'il revenait aux
constructeurs eux-mêmes de les annoncer.
 Interrogé sur l'impact attendu des matières premières - dont
les prix ont récemment touché des seuils record - sur les
performances financières de Faurecia, Yann Delabrière a répondu:
"Il y aura des évolutions, c'est clair mais en ce qui concerne
nos principales (matières premières), ces évolutions seront
modérées. Nous parlons de hausses à un chiffre, rien à voir avec
les grands chocs qui ont eu lieu en 2004 ou en 2005."
 
 VISER L'EXCELLENCE EFFICACITE-COUTS
 Avec, en ligne de mire, la sortie des comptes de Faurecia du
rouge, le P-DG a détaillé le "plan de redressement 2008-2010",
lequel passe notamment par une nouvelle offensive sur la qualité
des produits et par la réduction des coûts opérationnels.
 Selon lui, le groupe peut économiser 200 millions d'euros
par an en améliorant sa productivité et sa politique d'achats.
 Pour autant, Yann Delabrière a précisé que des suppressions
de postes n'étaient pas à l'ordre du jour.
 A l'instar de ses concurrentes, la société veut poursuivre
son internationalisation, particulièrement sur les marchés
émergents. Ainsi, 2008 verra l'inauguration d'une usine au Maroc
et l'ouverture de nouveaux sites industriels au Mexique.
 L'an dernier, la croissance de l'activité Echappements de
Faurecia s'est élevée à 14% et celle de l'activité Bloc Avant à
18,9%.
 L'activité Sièges a enregistré une progression de 8,2% et
celle de l'activité Intérieur Véhicule de 1,6%.
 Si la société n'a pas détaillé les performances
opérationnelles de chacune de ses divisions, Yann Delabrière a
reconnu constater des situations différentes.
 "L'intérieur reste un métier difficile avec une concurrence
très éclatée", a-t-il dit.
 Vers 12h30 GMT, le titre Faurecia reculait de 1,09% à 32,69
euros. Au même moment, l'indice DJ Stoxx européen de
l'automobile  cédait 1,14%. /MB
 
 Tableau des résultats [ID:nPAT008693]