9 janvier 2008 / 08:59 / il y a 10 ans

LEAD 1 Marks & Spencer dégringole après des ventes décevantes

par Rachel Sanderson et Mike Elliott

LONDRES, 9 janvier (Reuters) - Marks & Spencer (MKS.L), premier distributeur textile britannique, voit son cours dévisser en Bourse mercredi après l'annonce de ventes décevantes durant son troisième trimestre.

M&S a fait état d'une baisse de 2,2% de ses ventes en Grande-Bretagne pour la période de trois mois close le 29 décembre à nombre de magasins comparable et a ainsi manqué les prévisions des analystes qui avaient pourtant déjà été abaissées. Les ventes hors rayons alimentaires ont reculé de 3,2% et l'alimentaire a fléchi de 1,5%, a précisé Marks & Spencer dans un communiqué.

Dans les premiers échanges, l'action abandonne 18,57% à 410 pence à la Bourse de Londres en matinée, entraînant dans sa chute les autres grandes valeurs de distribution européenne comme Tesco (TSCO.L) et Carrefour (CARR.PA). [nL09369230]

A la clôture mardi, l'action Marks & Spencer avait déjà perdu 10% en cinq séances, les investisseurs se désengageant du secteur de la distribution après des données décevantes sur les ventes de la période des fêtes.

Le patron de Marks & Spencer, Stuart Rose, a déclaré dans une interview à la radio que les entreprises au Royaume-Uni subissaient "un réel rétrécissement" de leur activité, le ralentissement des dépenses de consommation ne permettant pas de répercuter la hausse des prix de l'énergie sur les prix de vente.

MAUVAIS NOEL

"Le marché a ralenti et nous sommes préoccupés par l'atonie du marché. Nous pensons que 2008, et peut-être aussi la première moitié de 2009, vont être difficiles", a déclaré Stuart Rose sur la station Radio 4 de la BBC.

Le directeur financier du groupe Ian Dyson, interrogé sur la chaîne de télévision CNBC, a appelé de ses voeux une baisse des taux d'intérêt pour soutenir l'économie.

Citigroup avait revu à la baisse, la semaine dernière, sa prévision sur M&S en invoquant un tassement d'activité et en anticipant une stagnation à périmètre comparable.

Crédit suisse avait aussi réduit sa prévision et prédit une croissance nulle.

Les chiffres de M&S font suite à une série de points d'activité plutôt moroses diffusés par les distributeurs sur la période des fêtes, cruciale pour le secteur.

Selon des chiffres publiés mardi par le British Retail Consortium, les ventes au détail britanniques ont connu en décembre leur rythme le plus faible depuis mars 2006. Il s'agit du plus mauvais Noël pour la distribution depuis trois ans. [nL08611739]

Le distributeur textile Next (NXT.L) s'est dit la semaine dernière "extrêmement prudent" concernant les perspectives pour 2008. Le cours du distributeur de biens électriques DSG International DSGI.L, numéro un en Europe, a plongé de près de 30% jeudi dernier après un "profit warning". /DR/DRO

Rachel Sanderson, version française Dominique Rodriguez et Danielle Rouquié

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below