LEAD 2 Alcatel-Lucent- Prévisions 2008 prudentes, le titre monte

vendredi 8 février 2008 13h19
 

 par Cyril Altmeyer
 PARIS, 8 février (Reuters) - Un peu plus d'un an après sa
création, Alcatel-Lucent a annoncé vendredi une perte nette pour
2007, présenté des prévisions pour 2008 jugées décevantes et
suspendu le versement de son dividende. Mais ses performances
meilleures qu'attendu au quatrième trimestre et des facteurs
techniques soutiennent le titre à la mi-journée.
 L'équipementier franco-américain, qui anticipe au mieux une
très faible croissance du marché mondial, prévoit une perte
d'exploitation ajustée au premier trimestre et une marge
d'exploitation annuelle inférieure aux attentes.
 La hausse du titre, qui gagne à la mi-journée 2,66% à 4,24
euros, après un parcours cahotique qui l'a conduit à un plus bas
depuis octobre 2002 à 3,80 euros dans la matinée, partage les
analystes. L'action, qui a chuté plus de 12% depuis le début de
l'année et de 55% en 2007, superforme vendredi l'indice DJ Stoxx
des technologiques  (+1,0%).
 Alexander Peterc, analyste chez Exane BNP Paribas, a
souligné que le chiffre d'affaires du quatrième trimestre était
supérieur aux prévisions - de 5,2 milliards d'euros contre 4,9
milliards attendus - et l'impact de 98 millions d'euros liée à
la reclassification d'un contrat sur la marge brute.
 "Dans l'ensemble, les sous-jacents du groupe sont bons par
rapport aux attentes", note-t-il. "Des arbitragistes qui
attendaient un dividende ont été déçus, ce qui a pu peser sur le
titre dans la matinée".
 Alors qu'un trader a cité des rachats de shorts, un autre
analyste juge que l'action, encore surévaluée, devrait
logiquement baisser. "Le titre ne réagit même plus aux
fondamentaux qui se détériorent. Les résultats ne sont pas bons
à tout niveau que ce soit", observe-t-il. "Les investisseurs
anticipent peut-être un message optimiste lors de la conférence
téléphonique" (à partir de 13h00).
 Le leader mondial dans les réseaux fixes a fait état d'une
marge d'exploitation de 0,6% en 2007, année de mise en place de
la fusion entre Alcatel et Lucent, contre 5,1% pour 2006.
 "En 2008, la marge d'exploitation devrait être comprise
entre 2,5% et 5%", a déclaré lors d'une conférence téléphonique
Hubert de Pesquidoux, nouveau directeur financier nommé fin
octobre, notamment grâce à la baisse des charges d'exploitation.
 
 LA CONJONCTURE US EN LIGNE DE MIRE 
 En 2007, Alcatel-Lucent a accusé une perte nette de 443
millions d'euros - à comparer à un consensus Reuters Estimates
de 789 millions - contre un bénéfice de 522 millions un an plus
tôt, soit une perte par action diluée de 0,20 euro contre un
bénéfice de 0,23 euro.
 Le chiffre d'affaires ressort à 17,8 milliards d'euros,
contre 17,5 milliards attendus, en hausse 2,1% à taux de change
constant au lieu d'une croissance nulle anticipée par le groupe
depuis son avertissement du 13 septembre, le troisième de
l'année dernière.
 Lors de la conférence de presse de résultats, la directrice
générale Patricia Russo a mis en garde contre les risques de la
conjoncture américaine sur l'activité du groupe, qui a réalisé
en 2007 un tiers de son chiffre d'affaires en Amérique du Nord.
 "Il y a des incertitudes énormes concernant le contexte
macroéconomique, à commencer par celui des Etats-Unis, avec le
débat sur l'arrivée ou non d'une récession", a-t-elle observé.
 Deux jours après l'avertissement de Cisco Systems (CSCO.O: Cotation),
qui prévoit un ralentissement rapide de ses commandes aux
Etats-Unis et en Europe, Alcatel-Lucent dit anticiper un marché
mondial des équipements télécoms "à l'équilibre ou légèrement en
croissance en 2008 à taux de change euro/dollar constant, soit
légèrement en baisse à taux courant.
 Au quatrième trimestre, Alcatel-Lucent a effectué pour 2,5
milliards de dépréciations d'actifs principalement liés aux
technologies CDMA (équivalent du GSM) et IMS (systèmes
multimédias) en raison de la réduction des "changements
importants des conditions de marché" affectant ses perspectives
d'activité.
 Patricia Russo a aussi souligné l'impact potentiel des
pressions concurrentielles toujours vivaces parmi les
équipementiers télécoms et la tendance des opérateurs à partager
leurs réseaux pour faire des économies.
 Elle s'est montrée confiante pour les perspectives à long
terme du marché, notamment en raison de la poursuite
d'investissements dans les pays en développement et de la
nécessité de capacités accrues sur les réseaux fixes avec
l'essor des nouveaux usages d'internet, comme les jeux vidéo en
ligne.
 "C'est la première fois que j'entends des opérateurs
témoigner des bénéfices de la (téléphonie mobile) 3G sur leurs
revenus liés aux données et leur revenu moyen par abonné"
(Arpu), a-t-elle également observé.
 
 6.700 SUPPRESSIONS DE POSRTES EN 2007
 Alcatel-Lucent fait état de 6.700 suppressions de postes en
2007 sur un total de 16.000 prévues d'ici 2009, ramenant ses
effectifs mondiaux à 77.400 au 31 décembre 2007. Le groupe a
annoncé vendredi dernier 400 suppressions d'emplois
suplémentaires en France. (Plus de détails: [ID:L01121948])
 Ereinté par trois avertissements successifs sur son activité
en 2007, le groupe avait présenté le 31 octobre un nouveau plan
d'économies portant de 1,7 milliard à 2,1 milliards d'euros ses
réductions de coûts prévues d'ici 2009.
 Pour la seule année 2007, le groupe visait 600 millions
d'euros d'économies. Hubert de Pesquidoux a précisé que le
groupe avait réalisé la quasi-totalité de ses 240 millions
d'euros d'économies prévues dans les coûts des produits vendus
et 80% de celles visées dans les coûts d'exploitation.
 Lors de la conférence de presse, il a déclaré
qu'Alcatel-Lucent n'avait pas l'intention de réduire sa
participation de 21% dans Thales (TCFP.PA: Cotation), contrairement à ce
qu'indiquent des rumeurs récurrentes de marché. /CA
 Pour accéder au tableau des résultats [ID:nPAT008683]
 (Avec la contribution de Nicolas Rialan)
 (Cyril Altmeyer)