LEAD 2 Axa-L'assurance vie à la peine au T1, le dommage résiste

mercredi 7 mai 2008 11h55
 

 (actualisé avec cours de Bourse et commentaires d'analystes)
 par Pascale Denis
 PARIS, 7 mai (Reuters) - Subissant les effets du
ralentissement de ses grands marchés dans l'assurance vie, Axa
(AXAF.PA: Cotation) a fait état, mercredi, d'une baisse attendue de son
activité dans la vie-épargne retraite et dans la gestion
d'actifs, partiellement compensée par la résistance de
l'assurance dommage.
 Dans la vie-épargne retraite, les affaires nouvelles
exprimées en primes APE ("annual premium equivalent", qui
tiennent compte de l'intégralité des primes périodiques et de
10% des primes uniques, un indicateur censé mieux refléter la
performance commerciale de cette activité) ont totalisé 1.939
millions d'euros, en repli de 6,3% à données comparables, un
chiffre très légèrement inférieur aux attentes des analystes
interrogés par Reuters qui tablaient en moyenne sur 2000
millions.
 En France, les primes sont en recul de 8,7% à données
comparables, tandis que la baisse atteint 11,4% aux Etats-Unis,
13,3% au Royaume Uni et 12% au Japon, des replis partiellement
compensés par une progression d'activité (+6,6% en Europe du
Nord, Europe centrale et Europe de l'Est.
 La valeur des affaires est ressortie elle aussi légèrement
au-dessous des attentes, à 423 millions d'euros (-4,7%) contre
432 millions attendus, mais la marge des affaires nouvelles
s'est légèrement améliorée (+0,4 point).
 La part des produits en unités de compte - plus
rémunérateurs que ceux en euros - a quant à elle reculé de 49% à
45% du total des APE en raison, notamment, d'une baisse des
contributions des Etats-Unis et du Royaume-Uni dans le total des
ventes.
 
 COLLECTE POSITIVE EN GESTION D'ACTIFS
 Dans l'assurance dommage, le chiffre d'affaires est ressorti
à 8.885 millions d'euros, en progression de 2% à données
comparables (8.920 millions attendus par les analystes).
 L'activité a été tirée par une progression de 3,2% en France
et, surtout, par un bond de 7,7% dans la région Méditerranée.
 Axa a dit tabler sur une accélération de sa croissance dans
l'assurance domage au cours des trimestres à venir.
 En gestion d'actifs, où la collecte nette a été positive de
3,5 milliards d'euros malgré la baisse des marchés financiers
(une décollecte d'un milliard d'euros chez Alliance Bernstein
ayant été compensée par une collecte nette de 4,5 milliards chez
Axa IM), le chiffre d'affaires a progressé de 3,3% en données
comparables à 1.071 millions d'euros.
 En assurance internationale, l'activité, à 1.136 millions
d'euros, signe une hausse, en comparable, de 5,0%. 
 L'ensemble de ces chiffres, sans mauvaise surprise, ont été
plutôt bien accuellis par le marché.
 Vers 11h55, le titre progresse de 1% à 24,31 euros alors que
le CAC avance de 0,7% et que l'indice européen de l'assurance
 progresse de 0,12%.
 "Axa fait preuve d'une résistance dans certains marchés clés
malgré un environnement économique difficile (...) et il a 
maintenu sa marge sur affaires nouvelles", commente un analyste.
 Lors de l'assemblée générale du groupe, le président du
directoire, Henri de Castries, avait reconnu qu'Axa serait
touché par le ralentissement économique, tout en estimant que la
conjoncture dégradée ne remettait pas en cause ses objectifs de
long terme.
 Il se dit cette fois-ci confiant dans la "robustesse" du
modèle opérationnel du groupe. "Nous continuons, en ligne avec
notre programme Ambition 2012, à investir dans le développement
du groupe", ajoute-t-il. /PD
 (Pascale Denis)