USA/Distribution - Les consommateurs jouent la prudence

jeudi 7 février 2008 18h27
 

par Aarthi Sivaraman

NEW YORK, 7 février (Reuters) - Les consommateurs américains ont joué la prudence en janvier, préférant conserver une partie de leurs chèques cadeaux et ignorer les soldes de début d'année, ce qui a pesé sur les ventes des distributeurs à commencer par le leader Wal-Mart (WMT.N: Cotation).

Les ventes du géant américain dans ses supermarchés ouverts depuis au moins un an se sont hissées le mois dernier de 0,5%, alors que les analystes tablaient sur une hausse de 2%.

La deuxième chaîne de grande distribution des États-Unis, Target (TGT.N: Cotation), a vu pour sa part ses ventes à périmètre comparable baisser de 1,1%, alors que les analystes anticipaient un repli plus limité, de 0,4%.

Wal-Mart a expliqué que les consommateurs n'avaient pas utilisé autant que prévu leurs bons d'achat reçus pour Noël, et préféré les conserver plus longtemps que d'habitude.

De surcroît, ceux qui les ont dépensés ont porté leurs achats sur des articles de première nécessité, notamment les produits d'alimentation, davantage que sur d'autres segments à plus forte marge.

Les chèques cadeaux sont comptabilisés en chiffre d'affaires non pas lorsqu'ils sont vendus, mais lorsqu'ils sont dépensés en magasin.

Les mauvais chiffres de janvier font suite à une saison de fêtes de fin d'année décevante pour les distributeurs dans un contexte de craintes sur l'économie américaine en 2008, avec la perspective d'un ralentissement, voire même le risque d'une récession, alors que le pouvoir d'achat des Américains est déjà amputé par la flambée des prix à la pompe et par la crise de l'immobilier.

"Janvier n'a pas fait exception à la règle", commente Ken Perkins du cabinet d'étude spécialisé Retail Metrics dans une note. "Etant donné le climat économique difficile dans lequel les distributeurs et les consommateurs évoluent, les anticipations sont encore révisées à la baisse bien que les projections initiales se situaient déjà à des niveaux très modestes."   Suite...