July 8, 2008 / 6:38 AM / 9 years ago

Carrefour devrait à nouveau décevoir avec son CA du 2e trimestre

4 MINUTES DE LECTURE

par Noëlle Mennella

PARIS, 8 juillet (Reuters) - Les mauvaises performances des hypermarchés français en non alimentaire devraient à nouveau peser sur les ventes de Carrefour (CARR.PA) au deuxième trimestre et renforcer la déception causée par l'avertissement de fin juin sur le résultat opérationnel 2008.

Le chiffre d'affaires, attendu mercredi soir, sera de 23.949 millions d'euros sur cette période, en augmentation de 5,8%, selon le consensus Reuters Estimates.

Ce niveau d'amélioration devrait être réduit une fois retraité de l'impact des ventes de carburant que les experts estiment à environ 3% en France.

"Nous ne pensons pas que cette publication changera le sentiment de marché actuellement négatif sur le titre. Son potentiel de rebond est quasiment inexistant à court terme en l'absence de catalyseur", résume Nicolas Champ, analyste chez Oddo Securities.

L'annonce le 25 juin du lancement très attendu du passage sous l'enseigne Carrefour des supermarchés Champion n'a pas joué ce rôle car les retombées de l'opération ont été jugées trop lointaines.

Le recul du titre qui a suivi a été ensuite aggravé quand le n°2 mondial de la distribution derrière l'américain Wal-Mart, a fait savoir qu'il abaissait son objectif de résultat opérationnel compte tenu de la faiblesse de la consommation dans de nombreux pays d'Europe.

Désormais, Carrefour attend pour 2008 une croissance de son résultat opérationnel à un rythme "globalement en ligne avec celui du chiffre d'affaires" alors qu'il avait été auparavant plus optimiste en anticipant une augmentation de ce résultat "plus rapide" que celle des ventes. Cette information avait conduit plusieurs brokers a dégrader la valeur.

Speculations Autour De Blue Capital

Celle-ci a perdu près de 38% depuis le début de l'année. Depuis une semaine, elle a dévissé de 7,8% et a clôturé lundi à 33,16 euros.

"Le pire est aujourd'hui intégré dans la valorisation actuelle", ajoute un expert qui souligne, comme d'autres, que Carrefour conserve néanmoins une dimension spéculative compte tenue de la présence de Blue Capital à son tour de table.

Un article de presse annonçant le renforcement de cette structure rassemblant le groupe Arnault et Colony Capital de 10,7% à environ 15% avait d'ailleurs permis une remontée de l'action le 3 juillet dernier.

Pourtant, sur le marché, certains experts pensent que cet élément ne peut justifier à lui seul une opinion positive sur la valeur.

"Un renforcement de Blue Capital peut avoir un impact technique sur le cours de l'action mais Blue Capital n'a pas beaucoup de marge de manoeuvre pour résoudre le problème de fond de Carrefour que constitue la taille de ses magasins et la part du non alimentaire qu'il distribue", commente un analyste.

Il observe d'ailleurs que l'arrivée de cette société d'investissement en mars 2007, aujourd'hui premier actionnaire de Carrefour, n'a pas joué son rôle de catalyseur pour le cours de Bourse.

Pour créer de la valeur, des analystes estiment que Blue Capital pourrait inciter Carrefour à vendre ses activités de maxidiscount, ou accélérer son expansion dans les pays émergents, notamment en Asie, mais que le fonds devra oublier pour un temps ses projets de scission du patrimoine immobilier de Carrefour en raison des conditions du marché. /NM

Édité par Jacques Poznanski

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below