7 mai 2008 / 07:08 / dans 9 ans

LEAD 1 Lafarge <LAFP.PA> - T1 dopé par les pays émergents

par Yann Le Guernigou

PARIS, 7 mai (Reuters) - Lafarge a publié mercredi des résultats supérieurs aux attentes pour le premier trimestre grâce à l‘acquisition de l’égyptien Orascom Cement, à des réductions de coûts et à une forte contribution des marchés émergents.

Le groupe de matériaux est parvenu en outre à afficher une croissance dans les pays développés même si le ralentissement aux Etats-Unis et en Espagne, combiné aux mauvaises conditions météorologiques sur certains marchés, a entraîné une baisse de ses ventes de granulats & béton et plâtre.

Il a confirmé tabler sur une progression de ses résultats en 2008 qui, selon lui, marquera une “étape significative” vers la réalisation de ses objectifs 2010. Ceux-ci incluent un résultat net par action supérieur à 15 euros, une rentabilité des capitaux engagées de plus de 12% et un cash flow libre dépassant 3,5 milliards d‘euros.

Le bénéfice net, part du groupe, du trimestre, a atteint 150 millions d‘euros, soit plus que 126 millions d‘euros attendus par les analystes interrogés par Reuters. Si l‘on exclut les plus-values de cessions qui avaient dopé les comptes de début 2007, il enregistre une progression de 49%.

En hausse de 48% (27% à données comparables), à 512 millions, le résultat opérationnel courant a de même nettement dépassé les attentes (450 millions), alors que les ventes ont progressé de 8% (9% à périmètre et change constants), à 4,0 milliards d‘euros, un niveau en ligne avec le consensus (3,993 milliards).

“VISION POSITIVE”

Lafarge souligne que sa rentabilité a profité de l‘intégration, fin janvier, d‘Orascom Cement, des pays émergents, dont la contribution au résultat opérationnel a bondi de 70% (à 385 millions), et d‘une “très forte réduction des coûts”.

Il fait valoir sur ce dernier point qu‘il tablait dorénavant sur 400 millions d‘euros d’économies de coûts cette année, soit plus que son objectif initial de 340 millions d‘euros. Sur le seul premier trimestre, les coûts de production ont représenté 77,2% du chiffre d‘affaires, soit deux points de moins qu‘un an plus tôt, et les coûts des ventes et de l‘administration 10,1%, soit 1,3 point de moins qu‘au premier trimestre 2007.

S‘agissant des ventes, elles ont progressé de 16% (9% à périmètre et change constants), à 2.554 millions, dans le béton, qui a bien résisté et a bénéficié de ”tendances très favorables des prix, “dans un contexte de hausse des prix de l’énergie”.

Mais elles ont diminué de 1% à données comparables dans les granulats et le béton et de 4% dans le plâtre, ces deux divisions accusant le coup du ralentissement économique aux Etats-Unis.

Lafarge a déclaré maintenir sa “vision positive” de ses marchés pour 2008, invoquant notamment les “besoins considérables” des pays émergents en construction et infrastructures qui devrait plus que compenser l‘impact du ralentissement de l’économie américaine.

L‘acquisition d‘Orascom se traduit dans le bilan du groupe par une dette qui a presque doublé pour atteindre 16,1 milliards d‘euros à fin mars, alors que les capitaux propres s’élevaient à 13,96 milliards.

Lafarge a annoncé mardi soir son désengagement d‘une coentreprise éguptienne avec le cimentier grec Titan (TTNr.AT), ce qui devrait lui rapporter 330 millions d‘euros, dont 20 millions de dette en moins. /YLG

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below